HEIDENSTAM VERNER VON (1859-1940)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La décennie 1890-1900, en Suède, est tout entière dominée par l'altière figure de cet aristocrate qui, né au bord du Vättern, allait donner, après une quarantaine d'années d'errances à travers le monde, à son pays l'œuvre classique, nationaliste et humaniste qui lui manquait.

Tous les prestiges de la fin du siècle ont concouru à enrichir sa figure. Enfant maladif, il a connu l'Orient, la Grèce et Rome pour trouver ce soleil invincible qu'il tentera, d'abord, de fixer en peinture, à Paris surtout où il sera l'élève de Gérôme. Après sa rencontre avec Strindberg, en 1884, il opte pour les lettres, et son premier recueil de poèmes, Pèlerinages et années d'errances (1888), fait de lui un néo-romantique pittoresque et enjoué, à la recherche pourtant d'une personnalité profonde, recherche que toute son œuvre poursuivra désormais. L'inspiration se précise avec Renaissance (1889), ouvrage où s'affirment les droits souverains de l'imagination. Mais le premier chef-d'œuvre, Hans Alienus (1892), est d'une tout autre portée : vaste épopée où vers et prose se mêlent, ce roman découvre l'étrangeté foncière du monde moderne pour qui porte en soi un amour souverain de la beauté classique et d'un idéal traditionnel.

Sous la pression de l'actualité, suédoise et mondiale, un infléchissement va se dessiner dès 1897. Cette année-là, paraît le cycle des Carolins (1897-1898), vaste épopée en prose appliquée à reconstituer l'histoire des grands rois de Suède et, à travers eux, le mythe national suédois ainsi fondé en romantisme historique. C'est le début d'une intense activité tout entière centrée sur la résurrection de ce rêve de grandeur. Pour les mêmes raisons, en dépit du paradoxe d'apparence, Heidenstam participe aussi, en 1897, à la fondation du quotidien libéral Svenska Dagbladet : les temps modernes sont à l'exaltation d'une puissante démocratie nationaliste qui ne saurait fleurir nulle part plus fièrement qu'aux rives du Mälar. Ces images de grandeur et de nobless [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur émérite (langues, littératures et civilisation scandinaves) à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  HEIDENSTAM VERNER VON (1859-1940)  » est également traité dans :

SUÈDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Michel CABOURET, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Georges CHABOT, 
  • Jean-Claude MAITROT, 
  • Jean-Pierre MOUSSON-LESTANG, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN, 
  • Jean PARENT
  • , Universalis
  •  • 35 810 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Visages du romantisme »  : […] Parce que la Suède sort amoindrie des guerres napoléoniennes, que le classicisme y survit plus longtemps qu'ailleurs en Europe, que les centres de la vie intellectuelle se placent dans les villes universitaires de Lund et d'Uppsala et non plus à Stockholm, que le prestige de la France le cède à celui de l'Allemagne, un bouleversement se produit qui entraîne un sursaut de patriotisme et un réveil r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suede/#i_40960

Pour citer l’article

Régis BOYER, « HEIDENSTAM VERNER VON - (1859-1940) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/verner-von-heidenstam/