VARICELLE ET ZONA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le virus

Le virus de la varicelle est un agent du groupe herpétique qui présente au microscope électronique exactement la même morphologie que le virus de l'herpès. Les particules virales sont de forme icosaédrique ; elles contiennent une molécule d'acide désoxyribonucléique (ADN) incluse dans une capside protéique composée de 162 capsomères. Cette capside est elle-même entourée d'une membrane, ou enveloppe. Le diamètre de la capside est de 95 nanomètres, celui de la particule enveloppée d'environ 200 nanomètres.

Le virus est fragile, et ne peut se conserver dans la nature. C'est l'homme qui en est le réservoir. On peut le cultiver in vitro, à partir des vésicules de varicelle ou de zona, en inoculant leur contenu à des cellules d'origine humaine, fibroblastes embryonnaires ou cellules thyroïdiennes. Les lésions cellulaires constituent des foyers qui s'étendent à la périphérie ; l'effet cytopathogène ressemble à celui du virus herpétique : apparition d'une inclusion éosinophile dans le noyau de la cellule atteinte, margination de la chromatine.

Le diagnostic de l'affection peut être effectué en laboratoire par la réaction sérologique de fixation du complément. Il n'existe qu'un seul type sérologique, ce qui explique que la varicelle ne frappe pas plusieurs fois le même individu. En revanche, un tel sujet peut contracter un zona.

Le problème des relations profondes entre varicelle et zona n'est pas encore résolu. Le zona résulte-t-il d'une nouvelle contamination d'un sujet ayant déjà eu la varicelle, et chez lequel la modification des processus de défense empêche l'évolution du virus ailleurs qu'en certains points du système nerveux, ou bien (ce qui est plus probable) le virus persiste-t-il à l'état latent dans l'organisme, pour ressortir sans nouvelle contamination sous forme de zona, à l'occasion d'une agression quelconque ? Le processus serait alors analogue à celui de l'herpès récidivant.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : docteur en médecine, professeur de microbiologie à l'École nationale de la santé publique

Classification

Autres références

«  VARICELLE ET ZONA  » est également traité dans :

EXANTHÈME

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 193 mots

Manifestation caractéristique d'infections, en général fébriles, dont le déroulement provoque, au niveau de la peau, l'apparition d'une « éruption » cutanée. La confusion est facile avec des éruptions résultant d'intoxications (en général médicamenteuses) qui ont reçu le nom de toxidermies. Toute maladie infectieuse éruptive s'en distingue cependant par l'existence d'une période d'incubation et d' […] Lire la suite

VIRUS NEUROTROPES

  • Écrit par 
  • Yannick SIMONIN
  •  • 6 177 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Encéphalites virales »  : […] De nombreux virus de familles différentes peuvent être responsables d’encéphalites. Les conséquences de cette pathologie peuvent se révéler graves. Le tableau clinique de l’infection se caractérise par l’apparition de fièvre associée à des maux de tête et des déficits neurologiques cognitifs et moteurs tels que des troubles de la conscience – obnubilation (état de conscience altéré), confusion, c […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques MAURIN, « VARICELLE ET ZONA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/varicelle-et-zona/