GLOUCHKO VALENTIN PETROVITCH (1908-1989)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sergueï Pavlovitch Korolev, constructeur des fusées, et Valentin Petrovitch Glouchko, concepteur de la plupart des moteurs-fusées à propergols liquides, sont à la base de presque tous les succès soviétiques en matière d'astronautique. Bien qu'ayant eu une carrière spatiale de soixante années, c'est-à-dire près de deux fois plus longue que celle de Korolev (1907-1966), Glouchko fut peu connu du grand public. En revanche, il acquit très tôt la célébrité auprès des spécialistes internationaux de la propulsion. Vers la fin de sa vie, sa créativité était toujours aussi vive : le 15 mai 1987, deux années avant sa mort, il verra son remarquable moteur, le R.D.-170 (en russe, R.D. est le sigle de moteur-fusée), alors le plus puissant du monde, propulser les 2 400 tonnes du lanceur lourd Energia vers l'espace ; quelques mois plus tard, ce même lanceur mettra en orbite la navette Bourane.

Né à Odessa, Glouchko se passionne dès 1921 pour l'espace. En 1923, alors âgé de quinze ans, il correspond avec Konstantin Edouardovitch Tsiolkovski, le grand pionnier de l'astronautique soviétique, et publie l'année suivante le résultat de ses premiers travaux scientifiques. Ses études à l'université de Leningrad achevées, Glouchko entre en 1929 au Laboratoire de dynamique des gaz (G.D.L.) de cette même ville, créé deux années plus tôt et chargé de la conception et de l'expérimentation de fusées.

Pendant quatre années, il se consacre à la mise au point d'un moteur-fusée électrique, l'E.R.D., qui sera incontestablement le premier de ce type au monde. Il participe également aux travaux d'une équipe plus particulièrement affectée aux études des moteurs à propergols liquides de la famille O.R.M. (en russe, sigle de moteur-fusée expérimental), dont les poussées atteignent quelques dizaines de kilogrammes.

Après des recherches sur différents types de combustibles et de comburants, le choix se porte sur le kérosène et l'acide nitri [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Académie de l'air et de l'espace et de l'International Academy of Astronautics, ancien président de l'Institut français d'histoire de l'espace

Classification


Autres références

«  GLOUCHKO VALENTIN PETROVITCH (1908-1989)  » est également traité dans :

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Des pionniers à la fin de la guerre froide

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 14 608 mots
  •  • 43 médias

Dans le chapitre « 1969-1972 : l'homme sur la Lune »  : […] Mais les États-Unis, humiliés, ont déjà réagi. Le 25 mai 1961, devant le Congrès, le président John Fitzgerald Kennedy déclare : « Je crois que cette nation [les États-Unis] doit se fixer pour objectif de faire atterrir un homme sur la Lune et de le ramener sain et sauf sur la Terre avant la fin de cette décennie. » Le programme Apollo est lancé (cf. encadré Le programme Apollo). Le pari est con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-conquete-de-l-des-pionniers-a-la-fin-de-la-guerre-froide/#i_98215

LANCEMENT DE SPOUTNIK-1

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 290 mots
  •  • 1 média

Le 4 octobre 1957, le premier satellite artificiel de la Terre, Spoutnik-1, est lancé par l'U.R.S.S. Depuis 1955, la compétition pour la conquête de l'espace était engagée entre les États-Unis et l'Union soviétique. Contre toute attente chez les Occidentaux, les Soviétiques seront les premiers à disposer d'une fusée suffisamment puissante pour lancer un satellite. Celle-ci est issue du missile bal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lancement-de-spoutnik-1/#i_98215

STATIONS ORBITALES

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 8 616 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La deuxième génération de stations spatiales soviétiques : Saliout-6 et Saliout-7 »  : […] Du côté soviétique, l'échec du programme lunaire habité avait été rudement ressenti par les techniciens et les hommes au pouvoir. Quelques réorganisations en étaient résultées. En mai 1974, Michine avait été limogé et Valentin Petrovitch Glouchko, le rival de Korolev et de Michine, avait pris les rênes en réunissant l'entreprise de Korolev à la sienne pour former NPO Energia. C'est sous son autori […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stations-orbitales/#i_98215

Pour citer l’article

Jacques VILLAIN, « GLOUCHKO VALENTIN PETROVITCH - (1908-1989) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/valentin-petrovitch-glouchko/