VALENCIENNES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Valenciennes, ville du Nord qui comptait 43 800 habitants en 2013, est le centre d'une agglomération transfrontalière d'une soixantaine de communes (env. 334 600 hab. pour sa partie française) – dont Denain, qui dépasse 20 700 habitants, et Saint-Amand-les-Eaux, qui approche 17 000 habitants.

Hauts-de-France : carte administrative

Carte : Hauts-de-France : carte administrative

Carte administrative de la région Hauts-de-France. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Sur un site marécageux défensif, au contact des pays de la craie du nord du Bassin parisien et des terres argileuses du bassin anglo-belge, Valenciennes s'est développée à partir des xe-xie siècles comme point de départ de la navigation sur l'Escaut. Elle devint la première capitale du comté impérial de Hainaut avant d'être supplantée par Mons, plus en arrière de l'ancienne frontière. Plus tard, ville modeste des Pays-Bas espagnols demeurée commerciale et administrative plutôt que drapante, elle tira une renommée internationale de la finesse de ses dentelles et d'une remarquable floraison culturelle et artistique.

Elle fut conquise en 1677 par Vauban et rattachée à la France, ainsi que la partie méridionale du Hainaut, par le traité de Nimègue (1678). Siège, sous l'Ancien Régime, d'une généralité qui recouvrait le Hainaut annexé et le duché archiépiscopal de Cambrai, elle devint simple sous-préfecture après la création du département du Nord. Enfermée dans ses fortifications, elle resta jusqu'à leur destruction, à la fin du xixe siècle, à l'écart de l'industrialisation et de l'expansion démographique qui submergeaient les communes voisines (20 000 hab. vers 1800 et 24 000 en 1870), puis en bénéficia jusqu'à la fin des années 1960 (31 000 hab. en 1900, 47 000 en 1968). Depuis lors, la croissance s'est reportée sur la banlieue et les communes périurbaines, notamment dans la partie sud de l'agglomération qui était demeurée plus rurale.

Prolongement immédiat du Borinage belge et située à l'écart de l'influence de Lille, l'agglomération de Valenciennes a toujours formé une entité quelque peu à part dans le bassin houiller du Nord-Pas-de-Calais, bien qu'elle soit la plus ancienne zone minière de la région : découverte du charbon à Fresnes-sur-Escaut vers 1720, premiers puits à Anzin en 1734. Ce n'est cependant que sous la monarchie de Juillet que débuta vraiment, dans une atmosphère de fièvre spéculative, le bond industriel et démographique des communes qui entouraient Valenciennes (Anzin, Denain, Raismes, Bruay-sur-Escaut...). L'essentiel de l'essor fut toutefois plus tardif, après l'implantation, à partir du milieu du xixe siècle, de la métallurgie et de la fabrication de matériel ferroviaire à Denain, Trith-Saint-Léger et Valenciennes. Il reprit aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale, avec la relance de l'exploitation des charbons anthraciteux, abondants dans l'est du bassin, et celle de la sidérurgie, permise par l'électrification de la voie ferrée Valenciennes-Thionville (1960). La fermeture des houillères et le glissement progressif de la métallurgie nordiste sur le littoral mirent définitivement fin à ce développement dans les années 1980.

Le renouveau du Valenciennois repose sur la diversification des activités industrielles – qui fournissent encore le tiers de ses emplois – grâce à l'implantation de l'industrie automobile (Sevel Nord, Peugeot, Toyota) ainsi que sur le développement du tertiaire : commerce, assurances, transport, enseignement et recherche (I.U.T., université). Valenciennes se prévaut de quelques atouts supplémentaires : sa richesse patrimoniale et culturelle (place d'Armes, musée des Beaux-Arts, riche bibliothèque possédant, entre autres, le manuscrit de la cantilène de sainte Eulalie, le plus ancien poème de langue romane), un environnement rural et forestier de qualité (parc naturel du Hainaut), sa position sur l'autoroute Paris-Bruxelles qui la rapproche de Mons et favorise la synergie transfrontalière.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  VALENCIENNES  » est également traité dans :

TISSUS D'ART

  • Écrit par 
  • Anne KRAATZ, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Marie RISSELIN-STEENEBRUGEN
  •  • 22 661 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le xviiie siècle »  : […] La dentelle suit l'évolution des styles français qui marquent de leur empreinte tous les arts industriels du xviii e  siècle. Un peu lourd sous la Régence, le décor se fait asymétrique, sinueux, floral, teinté d'exotisme (influence de la Compagnie des Indes) vers le milieu du siècle. Sous Louis XVI, il s'amenuise, devient plus sec et se contente souvent de reproduire des pois, des fleurettes, de p […] Lire la suite

Les derniers événements

15 septembre 2002 France. Réélection de Jacques Mellick à la mairie de Béthune

En mars 1997, Jacques Mellick avait été condamné à cinq ans d'inéligibilité pour faux témoignage en faveur de Bernard Tapie dans l'affaire de corruption liée au match de football Valenciennes-Olympique de Marseille disputé en 1993.  […] Lire la suite

9 décembre 1997 France. Annonce de l'implantation d'une usine Toyota à Valenciennes

Le président de Toyota, Hiroshi Okuda, annonce, en présence du Premier ministre Lionel Jospin, la construction, d'ici à 2001, d'une usine automobile à Valenciennes (Nord). Ce sera la deuxième usine du groupe en Europe après celle qui a été implantée au Royaume-Uni en 1992. Valenciennes a été sélectionnée parmi plus de soixante-dix sites européens initialement retenus. […] Lire la suite

4 février 1997 France. Incarcération de Bernard Tapie

La Cour de cassation rejette le pourvoi formé par Bernard Tapie contre l'arrêt de la cour d'appel de Douai qui a confirmé, en novembre 1995, sa condamnation à huit mois de prison ferme dans l'affaire du match Valenciennes-Olympique de Marseille. Cette peine devient aussitôt exécutoire, et l'ancien député, ancien ministre et ancien président du club de football marseillais, qui s'était présenté la veille à la prison parisienne de la Santé, reste incarcéré. […] Lire la suite

31 mai 1996 France. Condamnation de Bernard Tapie à une peine de prison ferme dans l'affaire du « Phocéa »

En novembre 1995, la cour d'appel de Douai avait déjà condamné Bernard Tapie à huit mois de prison ferme dans l'affaire du match Valenciennes-O.M.  […] Lire la suite

28 novembre 1995 France. Peine de prison confirmée pour Bernard Tapie

) Bernard Tapie à deux ans de prison, dont huit mois ferme, 20 000 francs d'amende et trois ans d'inéligibilité dans le cadre de l'affaire du match truqué Valenciennes-O.M., en mai 1993. En première instance, en mars, l'ancien ministre avait été condamné à deux ans de prison dont un an ferme. Le pourvoi en cassation de Bernard Tapie et son immunité parlementaire lui évitent une incarcération immédiate. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre-Jean THUMERELLE, « VALENCIENNES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/valenciennes/