VALENCE, Espagne

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'ancienne capitale du reino de Valencia est aujourd'hui la troisième ville d'Espagne (805 304 hab. en 2006, agglomération 1 750 423). Située sur les rives du Turia, au passage de la grande voie de communication du littoral méditerranéen, au milieu de la huerta la plus connue de la péninsule par son ancienneté et sa juridiction (communautés et tribunal de las Aguas), elle a longtemps eu comme base économique l'agriculture et le commerce. L'aménagement de son port sur une côte basse, sablonneuse, peu propice à ce type d'installation, s'explique par le grand essor des cultures d'exportation dans la seconde moitié du xixe siècle, lorsque la région de Valence devient le premier verger d'agrumes de la Méditerranée. Elle importe surtout des matières premières destinées à l'agriculture (engrais, phosphates) et à l'industrie (bois, produits pétroliers), et exporte dans une moindre mesure des produits agricoles (riz, oranges, citrons, oignons et vins) et manufacturés (meubles, céramiques, tuiles vernissées, textiles). Entre la ville et l'embouchure du Turia s'échelonnent les principaux établissements industriels, à l'écart de la cité des propriétaires terriens et des commerçants exportateurs. Elle est la capitale régionale d'un vaste ensemble, la Communauté autonome de Valence, qui n'est pas loin de recouvrir les anciennes limites du pais valenciano. Les mutations de l'économie espagnole s'y font sentir sous la forme d'une diversification industrielle. L'organisme urbain a enregistré fidèlement les différentes étapes d'une histoire complexe : ville musulmane aux allures de medina sur la rive sud du fleuve, englobée ensuite dans la ville médiévale de la Reconquête (1238), avec ses nombreuses églises et ses couvents ; ville moderne enfin, dont les remparts disparaissent en 1864 avec l'extension contemporaine de l'essor économique de la fin du xixe siècle et du développement de la « ville nouvelle » du Grao et qui s'effectue selon un plan en damier. La croissance, qui s'est traduite à la fois par le remodelage du centre des affaires et par le déferlement des banlieues sur la huerta, a été soumise à un vaste plan d'urbanisme, le plan Sud, dont l'élément essentiel a été le détournement du fleuve pour éviter le retour d'inondations catastrophiques (1957). Elle est cependant moins forte que celle des gros bourgs de la périphérie autrefois ruraux, aujourd'hui industriels et cités-dortoirs (Burjasot, Chirivella, Mislata, Paterna, Torrente).

Espagne : carte administrative

carte : Espagne : carte administrative

carte

Carte administrative de l'Espagne. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

—  Roland COURTOT

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'Institut de géographie d'Aix-Marseille

Classification

Autres références

«  VALENCE, Espagne  » est également traité dans :

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN
  •  • 9 609 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La Communauté de Valence »  : […] Elle correspond à l'ancien royaume de Valence dont les comtes de Barcelone avaient fait la conquête au Moyen Âge (23 305 km 2 ). À l'exception du massif d'Alcoy et de sa côte rocheuse, ce sont des plaines alluviales qui dominent au pied de collines sèches plantées de vignes et d'oliviers. Le glacis alluvial est couvert d'orangers et de jardins irrigués tandis que, dans la basse plaine qu'il faut d […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - De l'unité politique à la guerre civile

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 14 270 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Une économie fondée sur l'agriculture et le commerce »  : […] Le pays est foncièrement rural. La géographie y détermine trois zones fondamentales. D'abord l'Espagne humide de la côte cantabrique avec ses prairies et ses vergers, considérée à l'époque comme pauvre. Puis l'Espagne méditerranéenne, au climat chaud et sec, où s'opposent le secano , collines où règne l'association classique blé-vigne-olivier, et le regadío , plaines irriguées peu étendues, mais t […] Lire la suite

LEVANT ESPAGNOL

  • Écrit par 
  • Roland COURTOT
  •  • 875 mots

Façade méditerranéenne de l'Espagne, entre la Catalogne au nord et l'Andalousie au sud, le Levant comprend les provinces de Castellón de la Plana, de Valence, d'Alicante et de Murcie. Les trois premières sont issues de l'ensemble historique du Reino de Valencia (royaume de Valence), fondé par la Reconquista aragonaise et catalane, et se distinguent par leur langue de Murcie, qui formait, avec la p […] Lire la suite

Les derniers événements

Vatican – Espagne. Visite de Benoît XVI en Espagne. 8-9 juillet 2006

Les 8 et 9, le pape Benoît XVI se rend à Valence à l'occasion de la clôture de la Rencontre mondiale des familles catholiques. Il déplore la « sécularisation rapide » de l'Espagne et défend les valeurs de la famille et du mariage dans un pays où des législations récentes – légalisation du mariage […] Lire la suite

Vatican – Espagne. Voyage du pape Jean-Paul II en Espagne. 31 octobre - 9 novembre 1982

Le 31 octobre, le pape Jean-Paul II entame, à Madrid, une visite de dix jours en Espagne. Initialement prévue pour la mi-octobre, sa date avait été retardée afin de ne pas faire coïncider ce séjour avec la campagne électorale. Accueilli à l'aéroport par le roi Juan Carlos et les autorités […] Lire la suite

Pour citer l’article

Roland COURTOT, « VALENCE, Espagne », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/valence-espagne/