VAL D'AOSTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec 3 262 km2 et 119 600 habitants (2001), le val d'Aoste est la plus petite et la moins densément peuplée (37 hab./km2) des régions italiennes. Il jouit depuis 1945 d'un statut d'autonomie justifié par la présence d'une population francophone.

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative

carte

Carte administrative de l'Italie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Cellule intramontagnarde inscrite dans la zone interne occidentale de l'arc alpin, le val d'Aoste commence au pied du mont Blanc, par une double vallée longitudinale, creusée dans les roches tendres, qui bordent le granite : le val Veni et le val Ferret italien. Ses eaux s'évacuent vers l'intérieur, profitant de la dépression tectonique existant entre deux points culminants cristallins : le Grand Paradis au sud (4 061 m), la chaîne Pennine au nord (mont Cervin, mont Rose, plus de 4 000 m). Le caractère déprimé du passage est souligné par l'accumulation et la conservation des schistes lustrés, dans la masse desquels l'érosion a ouvert l'ample bassin d'Aoste. La direction de la vallée n'est pourtant pas constante : ouest-est jusqu'à Châtillon, la Doire Baltée franchit dans le sens nord-ouest-sud-est, le massif de Sesio Lanzo, moins élevé, où son installation fut facilitée par la pente d'ensemble. Au-dessus des fonds marqués par la sécheresse d'un climat d'abri (moins de 600 mm de précipitations), les étages végétaux s'élèvent sur les grands versants à des hauteurs inusitées et l'habitat permanent atteint 2 000 m.

Les cols du Grand et du Petit-Saint-Bernard ont valu très tôt au val d'Aoste un rôle de carrefour, qui fut supplanté par les cols du Gothard, du Simplon et du Mont-Cenis à l'avènement du chemin de fer. Mais il connut un renouveau avec l'achèvement des tunnels routiers du Mont-Blanc et du Grand-Saint-Bernard (1965-1966).

La population, dont la majeure partie réside dans la vallée centrale, est en léger vieillissement naturel, phénomène équilibré par l'immigration, constituée d'une population jeune employée dans le tourisme. L'agriculture, qui n'occupait plus en 1990 que 10 p. 100 de la population active, s'est spécialisée (vins de qualité, cultures fourragères, fromages). La part de l'industrie dans l'économie de la région est restée stable depuis les années 1950 (28 p. 100 des actifs en 1990) mais la structure s'est modifiée : la traditionnelle industrie extractive et de transformation de minerais ferreux survit difficilement tandis que se développe une industrie légère liée aux secteurs de pointe. Le secteur tertiaire (deux tiers des actifs) s'est considérablement accru, en particulier le tourisme. Dans ce domaine comme dans l'agriculture, la gestion des entreprises s'effectue au niveau familial, permettant ainsi une baisse des coûts.

—  Michel ROUX

Écrit par :

Classification


Autres références

«  VAL D'AOSTE  » est également traité dans :

PIÉMONT

  • Écrit par 
  • Andreina GRISERI, 
  • Michel ROUX
  • , Universalis
  •  • 4 918 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « De la préhistoire au Moyen Âge »  : […] Les cultures préhistoriques ont laissé au Piémont des traces multiples, éparpillées près d'Alba et de Cuneo, dans la vallée de Suse et le val d'Aoste, et jusqu'à Novare. La présence d'une souche ligure pour les armes en silex du Moustérien est attestée dans la région de Biella, de Turin et de Lanzo. Des pierres polies du Néolithique ont été retrouvées à Chieri, Piobesi, Novalesa et Cesana. Des co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piemont/#i_33360

SAINT-BERNARD COL DU GRAND-

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 808 mots
  •  • 1 média

Entre le Valais et le val d'Aoste, le Grand-Saint-Bernard est l'un des plus anciens passages de l'arc alpin. Il s'ouvre, à 2 472 mètres, entre les massifs du Mont-Blanc et du Grand-Combin, unissant les vallées du Buthier, tributaire de la Doire Baltée et du Pô, et d'Entremont, affluent du Rhône. L'impératif de franchissement a dû triompher de conditions physiques difficiles. De Bourg-Saint-Pierre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/col-du-grand-saint-bernard/#i_33360

Pour citer l’article

Michel ROUX, « VAL D'AOSTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/val-d-aoste/