TURQUOISE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Phosphate hydraté de cuivre et d'aluminium, la turquoise se présente généralement en nodules bleu ciel, souvent réniformes, où s'expriment des veines ocres, brunes ou noires de limonite ou de jaspe.

Turquoise

Turquoise

photographie

La turquoise, phosphate hydraté de cuivre et d'aluminium à la couleur bleue caractéristique, est rare en cristaux. Elle se présente généralement en masses compactes ou en nodules . elle est alors utilisée comme gemme si le bleu est intense ., ou encore en veines microcristallines, comme pour... 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Formule : CuAl6(PO4)4(OH)8, 4H2O ; système : triclinique (les cristaux sont petits et rares) ; dureté : 5-6 ; poids spécifique : 2,6-2,8 ; éclat : soyeux à cireux ; transparence : opaque, translucide sur les bords ; cassure : conchoïdale, irrégulière

Le terme turquoise provient de l'ancien français « turquois » (turc) car c'est de l'empire Ottoman que provenaient jadis les belles pièces vers l'Occident. La turquoise a toujours été utilisée comme gemme de valeur pour les bijoux ou les objets d'art. La statuette « Kwanyin » d'époque Ming (1450), d'un poids de 820 grammes, est particulièrement remarquable.

La turquoise est un minéral secondaire, formé sous climat aride, au sein de filons de roches magmatiques riches en alumine. De superbes turquoises proviennent d'Iran, du Tibet et des États-Unis où des nodules de plusieurs dizaines de kilogrammes ont été extraits de Battle Mountain au Nevada. En France, la turquoise a été signalée à Montebras-en-Soumans (Creuse).

La turquoise décrépite à la flamme ; elle est infusible et se dissout dans l'acide chlorhydrique chauffé. Éclairée aux rayons ultraviolets, elle devient fluorescente et émet une lumière verte.

La turquoise connaît de nombreuses imitations, dont l'odonlite qui se fabrique à partir d'os ou de dents d'animaux fossiles, la couleur bleu « turquoise » étant obtenue par imprégnation de vivianite.

—  Yves GAUTIER

Écrit par :

  • : docteur en sciences de la Terre, concepteur de la collection La Science au présent à la demande et sous la direction d'Encyclopædia Universalis, rédacteur en chef de 1997 à 2015

Classification


Autres références

«  TURQUOISE  » est également traité dans :

GEMMES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul POIROT, 
  • Henri-Jean SCHUBNEL
  •  • 6 256 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Phosphates »  : […] La turquoise , d'un beau bleu très caractéristique (ou vert-bleu), a été de tout temps très employée. Elle se rencontre en petites masses de formation secondaire dans diverses roches alumineuses situées en climat aride (Iran, Égypte, Chine, États-Unis). Les autres phosphates ( apatite , brazilianite , etc.) sont beaucoup moins reche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gemmes/#i_20894

MINÉRALOGIE

  • Écrit par 
  • Claude GUILLEMIN
  •  • 12 132 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Espèces secondaires »  : […] On recense de nombreuses espèces d'origine secondaire, dont les plus connues sont : –  l' olivénite Cu 2 AsO 4 (OH), fréquente en petits cristaux orthorhombiques allongés, vert olive à vert noirâtre, dans la zone d'oxydation des gîtes de cuivre à sulfoarséniures ; – la scorodite FeAsO 4 .2 H 2 O, en octaèdres orthorhombiques, surtout en croûtes, en masse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mineralogie/#i_20894

Pour citer l’article

Yves GAUTIER, « TURQUOISE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/turquoise/