TRINITÉ-ET-TOBAGO ou TRINIDAD ET TOBAGO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Trinité-et-Tobago : carte physique

Trinité-et-Tobago : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Trinité-et-Tobago : drapeau

Trinité-et-Tobago : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Maracas Beach (Trinité et Tobago)

Maracas Beach (Trinité et Tobago)
Crédits : Henner Damke/ Shutterstock

photographie


Nom officielRépublique de Trinité-et-Tobago (TT)
Chef de l'ÉtatAnthony Carmona (depuis le 18 mars 2013)
Chef du gouvernementKeith Rowley (depuis le 9 septembre 2015)
CapitalePort of Spain
Langue officielleanglais
Unité monétairedollar de Trinité-et-Tobago (TTD)
Population1 359 000 (estim. 2018)
Superficie (km2)5 127

Une colonie expérimentale de la Couronne

Un nouveau système esclavagiste (1797-1833)

Après une période d'occupation militaire marquée par le pouvoir dictatorial de Thomas Picton, un officier de l'état-major de Abercromby, un gouvernement civil s'établit en 1801 sous sa férule. Cependant, le second gouverneur Thomas Hislop, envoyé en 1804, dut faire face aux deux questions qui se posaient à la colonie : le choix d'un régime constitutionnel et le développement socio-économique. Pour comprendre les hésitations et la décision finale de Londres de soumettre la colonie aux ordres du Colonial Office plutôt que de permettre l'établissement d'un système législatif autour d'une assemblée élue comme dans les autres colonies, il faut noter la présence de colons très divisés. Planteurs français, espagnols et anglais – au nombre de 2 261 en 1802 – s'opposaient en effet par leurs cultures et leurs pratiques coloniales. Mais, surtout, le gouverneur britannique craignit de voir une assemblée contrôlée par les gens de couleur libres, plus nombreux que les Blancs (5 275 en 1802). En outre, il fallait compter avec la menace permanente que faisaient peser sur la colonie les Nègres esclaves dont le nombre augmentait avec la traite : ils étaient 19 709 en 1802, 25 717 en 1813. L'abolition de la traite en 1807 donna au pouvoir central un autre sujet de crainte : des assemblées de colons auraient cherché des moyens illégaux pour importer des esclaves. Finalement, le gouverneur assisté d'un conseil à caractère uniquement délibératif administra l'île comme en Guyane selon le système de la Crown Colony, qui devait s'imposer partout pendant le dernier tiers du xixe siècle.

Le peuplement et le développement de la colonie entraînèrent l'adoption de mesures gouvernementales portant sur le recrutement de la force de travail à l'étranger, sur le traitement des esclaves à la Trinité et sur la production sucrière. Les gouverneurs favorisèrent une immigration de colons blancs venant de Grande-Bretagne et d'Allemands qui commencèrent à s'établir à Arouca Savannah. Après avoir fondé des espoirs sur l'imp [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages


Écrit par :

  • : professeur d'histoire, directeur du Centre de recherches Caraïbes-Amériques

Classification


Autres références

«  TRINITÉ-ET-TOBAGO ou TRINIDAD ET TOBAGO  » est également traité dans :

PORT OF SPAIN

  • Écrit par 
  • Jean-Claude GIACOTTINO
  •  • 360 mots
  •  • 1 média

Capitale et ville principale de l'État indépendant de Trinité-et-Tobago , Port of Spain n'est, dans ses limites municipales, que l'élément le plus important d'une très vaste agglomération ; celle-ci s'étire, au nord-ouest de l'île de Trinité, sur plus de 30 kilomètres au pied de la chaîne du nord de la Trinité et dans certaines vallées occidentales de cette chaîne, de Chaguaramas à l'ouest à Arima […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/port-of-spain/#i_1813

WILLIAMS ERIC (1911-1981)

  • Écrit par 
  • Nelly SCHMIDT
  •  • 826 mots

Mort à Trinidad, son île natale, le 29 mars 1981, Eric Williams laissa dans la mémoire de ses contemporains des Caraïbes le souvenir d'un historien, chercheur particulièrement original, spécialiste de l'économie esclavagiste, et celui d'un homme d'État au pouvoir pendant vingt-cinq ans, Premier ministre de Trinidad-Tobago, ayant exercé une influence prépondérante dans l'évolution des Caraïbes au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eric-williams/#i_1813

Voir aussi

Pour citer l’article

Oruno D. LARA, « TRINITÉ-ET-TOBAGO ou TRINIDAD ET TOBAGO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/trinite-et-tobago-trinidad-et-tobago/