TRANSFORMATEURS D'ÉNERGIE ÉLECTRIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Technologie des transformateurs

Le circuit magnétique d'un transformateur est constitué par des tôles d'acier au silicium de 35 à 40/100 mm d'épaisseur, isolées entre elles et fortement comprimées par des boulons et des plaques de serrage. L'acier au silicium présente en effet un cycle d'hystérésis étroit, une résistivité élevée qui limite les courants de Foucault et une grande stabilité. Dans les machines de puissance, les matériaux magnétiques à « cristaux orientés » présentent une anisotropie qui concourt encore à la diminution des pertes électromagnétiques. La section des noyaux est en croix de Saint-André, ce qui favorise le refroidissement.

Les enroulements sont en fils ou en barres de cuivre ou d'aluminium, émaillés ou enrubannés de coton, de papier ou de toile vernie. Les enroulements divisés en « galettes » sont exécutés sur des formes circulaires et ensuite imprégnés de vernis. Ils sont comprimés lors du montage sur les noyaux. Cette opération est destinée à stabiliser le vernis et à permettre au bobinage de résister aux efforts électromagnétiques.

Les enroulements sont isolés du circuit magnétique et du milieu extérieur ou de l'enveloppe métallique de la machine (cuve) par des diélectriques gazeux (air, hexafluorure de soufre), liquides (huile minérale, hydrocarbure chloré, tel le Pyralène) ou solides (quartz). Le refroidissement est assuré, dans le cas des transformateurs à l'air libre, par circulation naturelle de l'air ambiant et, dans celui des transformateurs immergés, à l'aide de radiateurs et d'échangeurs de chaleur.

Enfin, le raccordement entre les extrémités des enroulements et les réseaux s'effectue, le cas échéant, à travers la cuve du transformateur, à l'aide d'une « traversée », tige conductrice entourée d'un manchon isolant, huile ou porcelaine.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Hystérésis d'un matériau

Hystérésis d'un matériau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Circuit magnétique : résistance, inductance fuite, admittance

Circuit magnétique : résistance, inductance fuite, admittance
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Transformateur monophasé

Transformateur monophasé
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Transformateur parfait et transformateur réel

Transformateur parfait et transformateur réel
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  TRANSFORMATEURS D'ÉNERGIE ÉLECTRIQUE  » est également traité dans :

ÉLECTRICITÉ - Lois et applications

  • Écrit par 
  • Jean-Marie DONNINI, 
  • Lucien QUARANTA
  •  • 4 779 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'induction électromagnétique »  : […] Alors que la magnétostatique traite de champs magnétiques et de courants constants, la loi de l'induction de Lenz-Faraday introduit la notion de grandeur électrique variable au cours du temps. Elle indique que toute variation de flux ϕ du champ magnétique dans un circuit fermé( ) crée une force électromotrice de valeur e = — dϕ/dt (fig. 4) . Ainsi, le flux peut varier si on déplace le circuit (var […] Lire la suite

MAGNÉTISME (notions de base)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 3 752 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Applications du magnétisme »  : […] Les applications concrètes du magnétisme sont nombreuses. La plupart des moteurs électriques rotatifs ou linéaires, ainsi que les alternateurs et les dynamos sont des dispositifs qui tirent profit de l’électromagnétisme. Dès 1821-1822 les physiciens britanniques Michael Faraday et Peter Barlow construisent des prototypes de moteurs électriques et, quinze ans plus tard, l’inventeur américain Thom […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jack ROBERT, « TRANSFORMATEURS D'ÉNERGIE ÉLECTRIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/transformateurs-d-energie-electrique/