TRANSFORMATEURS D'ÉNERGIE ÉLECTRIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le transformateur monophasé

Le transformateur monophasé est essentiellement constitué d'un circuit magnétique en tôles de fer muni de deux bobines B1 et B2 comportant respectivement n1 et n2 spires. La bobine B1 alimentée par une source de tension alternative Sa est traversée par un courant alternatif i1 qui crée dans le circuit magnétique un flux variable. Celui-ci engendre dans la bobine B2 une force électromotrice (f.é.m.) induite dont la fréquence est celle de la source Sa, et qui peut être utilisée pour alimenter un récepteur d'impédance Z̄. Ainsi, par induction mutuelle, une fraction de la puissance alternative fournie par la source Sa au circuit B1 (primaire) est transférée au circuit constitué de Z̄ et de B2 (secondaire).

Transformateur monophasé

Dessin : Transformateur monophasé

Dessin

Transformateur monophasé 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Théoriquement, rien ne s'oppose à ce que chaque bobine, B1 ou B2, joue indifféremment le rôle de primaire ou de secondaire. Pratiquement, des problèmes d'isolement et de sécurité conduisent souvent à imposer à chacun de ces deux circuits un rôle défini.

Soit, en notations complexes, V̄1 la tension appliquée aux bornes de B1 (la valeur instantanée étant v1 = V12 cos ω) ; V̄2 la tension recueillie aux bornes de B2 ; R1 et R2 les résistances respectives des deux enroulements ; Φ−1 et Φ−2 les flux dans ces deux enroulements ; m = (n2/n1) le « rapport de transformation » (par définition).

Les conventions de signes étant précisées sur la figure, le flux variable Φ−1 induit dans le primaire une f.é.m. égale à − jn1ωΦ−1. L'application de la loi d'Ohm aux bornes de cet élément conduit à :

Transformateur parfait et transformateur réel

Dessin : Transformateur parfait et transformateur réel

Dessin

Représentation d'un transformateur réel à partir d'un transformateur parfait (a) et simulation analogique (b) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

De même Φ−2 induit dans le secondaire une f.é.m. égale à − jn2ωΦ−2, et les équations électriques relatives à ce circuit s'écrivent :

Le problème qui se pose généralement est le suivant : on se donne un régime secondaire V̄2, I−2 (soit V2, I2 et le déphasage ϕ2 de I−2 sur V̄2), c'est-à-dire un état de charge du transformateur. Quel est le régime primaire V̄1, I−1 (V1, I1, ϕ1) correspondant ?

Ce problème est résolu de façon plus ou moins précise selon la nature des approximations que l'on introduit.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Hystérésis d'un matériau

Hystérésis d'un matériau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Circuit magnétique : résistance, inductance fuite, admittance

Circuit magnétique : résistance, inductance fuite, admittance
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Transformateur monophasé

Transformateur monophasé
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Transformateur parfait et transformateur réel

Transformateur parfait et transformateur réel
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  TRANSFORMATEURS D'ÉNERGIE ÉLECTRIQUE  » est également traité dans :

ÉLECTRICITÉ - Lois et applications

  • Écrit par 
  • Jean-Marie DONNINI, 
  • Lucien QUARANTA
  •  • 4 779 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'induction électromagnétique »  : […] Alors que la magnétostatique traite de champs magnétiques et de courants constants, la loi de l'induction de Lenz-Faraday introduit la notion de grandeur électrique variable au cours du temps. Elle indique que toute variation de flux ϕ du champ magnétique dans un circuit fermé( ) crée une force électromotrice de valeur e = — dϕ/dt (fig. 4) . Ainsi, le flux peut varier si on déplace le circuit (var […] Lire la suite

MAGNÉTISME (notions de base)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 3 752 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Applications du magnétisme »  : […] Les applications concrètes du magnétisme sont nombreuses. La plupart des moteurs électriques rotatifs ou linéaires, ainsi que les alternateurs et les dynamos sont des dispositifs qui tirent profit de l’électromagnétisme. Dès 1821-1822 les physiciens britanniques Michael Faraday et Peter Barlow construisent des prototypes de moteurs électriques et, quinze ans plus tard, l’inventeur américain Thom […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jack ROBERT, « TRANSFORMATEURS D'ÉNERGIE ÉLECTRIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/transformateurs-d-energie-electrique/