Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PICQUIGNY TRAITÉ DE (1475)

Trêve de sept ans, le traité de Picquigny fut conclu le 29 août 1475, entre Louis XI et Édouard IV. Le roi d'Angleterre était intervenu dans le conflit franco-bourguignon, où il voyait une nouvelle occasion de reconquérir les anciens domaines continentaux des Plantagenêts. Par un traité du 25 juillet 1474, il avait promis à Charles le Téméraire de débarquer avec une armée ; il le fit à Calais le 6 juillet 1475. Peu soucieux de faire face à deux adversaires à la fois, Louis XI offrit d'acheter à prix d'or le rembarquement. Édouard IV, voyant que le Téméraire s'était imprudemment engagé en Lorraine et que leurs alliés semblaient peu décidés à les aider, accepta la trêve et l'alliance française, moyennant 75 000 écus et la promesse d'une pension annuelle égale à 50 000 écus. En multipliant les cadeaux en argent aux membres de l'entourage de son adversaire, Louis XI avait ainsi mis un terme, de façon peu glorieuse mais efficace, au dernier rebondissement de la guerre de Cent Ans. Les Anglais ne gardèrent sur le continent que la place de Calais, occupée en 1347, et qu'il devaient conserver jusqu'en 1558.

— Jean FAVIER

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : membre de l'Institut, directeur général des Archives de France

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • GUERRE DE CENT ANS

    • Écrit par Jacques LE GOFF
    • 4 443 mots
    • 11 médias
    ...Henri VI et la guerre des Deux-Roses en détournèrent ceux-ci. Une nouvelle Angleterre naquit, qui ne s'intéressait plus à la France. Edouard IV, par letraité de Picquigny, signé en 1475 avec Louis XI, liquidait la double monarchie, la guerre de Cent Ans, et ne gardait en France que Calais.
  • LOUIS XI (1423-1483) roi de France (1461-1483)

    • Écrit par Jacques LE GOFF
    • 2 547 mots
    • 1 média
    ...Hachette) ; la mort de Charles de France (1472) ; l'élimination des grands seigneurs hostiles, Armagnac, Alençon, Bourbon ; la signature avec les Anglais du traité de Picquigny qui confirmait leur renonciation à la couronne française (1475) ; les défaites par les Suisses et les Lorrains, puis la mort de Charles...

Voir aussi