TINTORET (1519-1594)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

La Présentation de Jésus au Temple, Tintoret

La Présentation de Jésus au Temple, Tintoret
Crédits : Cameraphoto/ AKG

photographie

Jésus parmi les docteurs de la Loi, Tintoret.

Jésus parmi les docteurs de la Loi, Tintoret.
Crédits : Fine Art Images/ Heritage Images/ Getty Images

photographie

Suzanne et les deux vieillards, Tintoret

Suzanne et les deux vieillards, Tintoret
Crédits : Cameraphoto/ AKG

photographie

Le Miracle de saint Marc libérant l'esclave, Tintoret

Le Miracle de saint Marc libérant l'esclave, Tintoret
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Tous les médias


La maturité

Désormais, Tintoret, dans la plénitude de sa maturité, a atteint à une telle maîtrise de ses moyens d'expression qu'il peut affronter l'exécution des deux immenses toiles du chœur de la Madonna dell'Orto : Moïse recevant les tables de la Loi (dans la partie inférieure l'artiste a représenté l'adoration du Veau d'or) et Le Jugement dernier. Ces deux œuvres révèlent une conception originale ; elles se rattachent à des motifs thématiques que le peintre rencontra au cours de ses méditations sur les textes sacrés. Une comparaison avec le Jugement que Michel-Ange composa antérieurement apparaît inévitable, mais, si l'on peut affirmer que Tintoret a bien emprunté certains motifs comme la figure « serpentinata », en revanche, l'intuition de la puissance du geste retenu, la spatialité multiple, qui attire le spectateur comme dans un tourbillon, sont fondamentalement différentes.

Au cours de ces années débute l'entreprise extraordinaire de la décoration de la Scuola di San Rocco. Cette association laïque charitable avait été fondée pour l'assistance des malades durant les épidémies de peste ; elle devint un institut de charité au sens large, acquérant une importance sociale, et donc politique, surtout dans les moments de crises provoqués par les guerres ou les famines. Tintoret ne laissa pas échapper l'occasion d'une œuvre qui convenait si bien à son esprit religieux et à sa dévotion au saint. S'étant assuré, en offrant un Saint Roch en gloire, la réalisation du premier groupe de décoration (salle de l'Albergo, 1564-1567) représentant des scènes de la Passion dominées par la dramatique Crucifixion, il poursuivra l'exécution de cet immense ex-voto en plusieurs étapes : décoration de la salle du premier étage (1575-1581), avec des scènes de l'Ancien Testament sur le plafond et des épisodes de la vie du Christ sur les murs ; décoration, toujours sur de vastes toiles, du rez-de-chaussée, où les épisodes du Nouveau Testament se rattachent surtout à une exaltation de la Vierge (1582-1587). Le caractère essentiellement autographe de presque toute l'œuvre permet de suivre [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : directeur au Centre international d'éducation artistique, U.N.E.S.C.O.

Classification


Autres références

«  TINTORET (1519-1594)  » est également traité dans :

TINTORET. NAISSANCE D'UN GÉNIE (exposition)

  • Écrit par 
  • Valentina SAPIENZA
  •  • 1 161 mots
  •  • 1 média

À la suite de sa « version » allemande du Wallraf-Richartz-Museum de Cologne (Tintoretto. A star wasborn, 6 oct. 2017-27 janv. 2018), l’exposition Tintoret. Naissance d’un génie a ouvert au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tintoret-naissance-d-un-genie-exposition/#i_22210

MANIÉRISME

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN, 
  • Marie-Alice DEBOUT
  •  • 10 194 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Venise »  : […] On a longtemps exclu Venise de la « crise maniériste ». Les historiens (comme Nicco Fasola, Coletti, Palluchini) ont, à juste titre, protesté contre cette exclusion dans les années 1940. En fait les traces de maniérisme sont rares avant 1530 : toutefois Pordenone annonce ce courant, ainsi que l'étrange Lorenzo Lotto (env. 1480-1556), qui y fut peut-être amené autant par son tempérament, qui le po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manierisme/#i_22210

NAVARRETE JUAN FERNÁNDEZ DE (1526-1579)

  • Écrit par 
  • Claudie RESSORT
  •  • 319 mots
  •  • 1 média

Peintre espagnol. Sourd-muet depuis l'âge de trois ans ( El Mudo ) et d'une santé très précaire, Juan Fernández de Navarrete ne put réaliser pleinement ses dons de décorateur et de coloriste. Son talent est reconnu très tôt par les hiéronymites du monastère de La Estrella (Navarre) qui l'accueillent et qui l'aident à entreprendre un voyage en Italie. Il visite Rome, Florence, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-fernandez-de-navarrete/#i_22210

Voir aussi

Pour citer l’article

Anna PALLUCCHINI, « TINTORET (1519-1594) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tintoret/