THOMPSON JAMES MYERS THOMPSON dit JIM (1906-1977)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Anadarko (Oklahoma), James Myers Thompson, suite aux revers financiers de sa famille, connaît une éducation fragmentaire et itinérante qui le mène de la Caroline du Nord au Nebraska où il exerce, pour payer ses études, divers petits métiers : veilleur de nuit, représentant, aide-cuisinier. Il débute dans le journalisme à treize ans et vend sa première nouvelle à quinze ans. Son premier roman, Now and on Earth, paraît en 1942. Suivront vingt-huit livres et plusieurs scénarios de films.

L'univers littéraire de Jim Thompson est d'un noir absolu, parfois pimenté par un humour sarcastique. Il dépeint généralement les « petits Blancs » frustes et cruels, se débattant comme des cloportes pour survivre dans un environnement hostile. Cent Mètres de silence (Nothing More than Murder, 1949), Le Lien conjugal (The Getaway, 1959) et surtout 1 275 Âmes (Pop. 1 280, 1964), où un policier campagnard devient criminel et finit par sombrer dans une folie mystique, situent son œuvre à mi-chemin de celles de Faulkner et de Caldwell. Son autobiographie, Vaurien (Bad Boy, 1953), évoque le parcours picaresque de ses jeunes années. Parmi les films tirés de ses œuvres, citons The Getaway, de Sam Peckinpah (1972), Série noire, d'Alain Corneau, d'après A Hell of a Woman (1979), et Coup de torchon, de Bertrand Tavernier (1981), qui transpose en Afrique noire les héros de 1 275 Âmes. Thompson scénariste figure au générique de L'Ultime Razzia (1956) et des Sentiers de la gloire (1958), deux films réputés de Stanley Kubrick.

Lors de la publication en France de 1 275 Âmes, Marcel Duhamel avait jugé bon de préfacer un ouvrage qui s'éloignait par trop des normes de la Série noire : « Même s'il s'acharne à tout piétiner, même si jusqu'à la dernière ligne il tourne tout en dérision, Jim Thompson tient au bout de sa plume son rachat et 1 275 Âmes sa justification : outrances de style, de langage et de sentiments ressemblent à s'y méprendre à des hurlements de damnés. »

Victime de l'alcoolisme, ce romancier exceptionnel meurt en Californie le 7 avril 1977.

—  Michel LEBRUN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  THOMPSON JAMES MYERS THOMPSON dit JIM (1906-1977)  » est également traité dans :

KUBRICK STANLEY - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 132 mots

26 juillet 1928 Naissance de Stanley Kubrick à Manhattan, New York, d'une famille juive originaire d'Europe centrale. 1934-1940 Études primaires dans le Bronx où son père, médecin, lui donne le goût des échecs. Septembre 1941 Son père lui offre un appareil photo Graflex : Kubrick se prend de passion pour la photogr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kubrick-reperes-chronologiques/#i_94082

Pour citer l’article

Michel LEBRUN, « THOMPSON JAMES MYERS THOMPSON dit JIM - (1906-1977) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thompson-james-myers-thompson-dit-jim/