BENTON THOMAS HART (1889-1975)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre et muraliste américain, né le 15 avril 1889 à Neosho (Missouri), mort le 19 janvier 1975 à Kansas City (Missouri).

Fils d'un membre du Congrès, Thomas Hart Benton collabore, en 1906, avec le quotidien Joplin American comme dessinateur de bandes dessinées avant d'étudier à l'Art Institute of Chicago. Il séjourne ensuite pendant trois ans à Paris où il poursuit sa formation artistique à l'académie Julian et se trouve influencé par des mouvements tels que le synchromisme et le cubisme. À son retour aux États-Unis, il fréquente les cercles artistiques d'avant-garde, mais s'en détourne finalement vers 1920. Quatre ans plus tard, il commence à parcourir l'Amérique rurale du Middle West et du Sud, réalisant des croquis les personnes qu'il rencontre et les scènes de la vie quotidienne.

Vers 1929, Benton est le chef de file de l'école régionaliste américaine qui veut se démarquer de l'art avant-gardiste européenne et croit en un art typiquement américain dont la source d'inspiration et la force sont les campagnes du Middle West et du Sud. Ses paysages et ses représentations des habitants sont exécutés d'une manière originale : formes ondulées organisées selon un rythme, plasticité du mouvement, traits stylisés, figures proches de celles de la bande dessinée et couleurs éclatantes.

Célèbre pour ses peintures murales, Benton exécute, dans les années 1930, plusieurs City Scenes (1930-1931, « Scènes urbaines ») pour la New School for Social Research de New York et Arts of the West (1932, « Arts de l'Ouest », aujourd'hui au Museum of American Art de New Britain, dans le Connecticut) pour le Whitney Museum of American Art. Il transpose fréquemment des scènes bibliques ou mythologiques dans le contexte de l'Amérique rurale, ainsi Susanna and the Elders (1938, « Suzanne et les vieillards ») et Persephone (1939, « Perséphone »).

Benton enseigne à l'Art Students League de New York, où il a pour élève Jackson Pollock, et, de 1935 à 1941, au Art Institute and School of Design de Kansas City.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  BENTON THOMAS HART (1889-1975)  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

  • Écrit par 
  • François BRUNET, 
  • Éric de CHASSEY, 
  • Erik VERHAGEN
  • , Universalis
  •  • 13 475 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Régionalisme ou deuxième modernisme : l'entre-deux-guerres »  : […] Alors que les États-Unis ont fini par intervenir dans la guerre en Europe, l'immédiat après-guerre est marqué par un accès de chauvinisme qui affecte évidemment les arts, alors même que la prospérité qui dure jusqu'à la crise de 1929 pourrait laisser penser que l'inverse se produirait. Le nom que Stieglitz donne à sa nouvelle galerie en 1929 en est un symbole : elle devient Un lieu américain ( An […] Lire la suite

POLLOCK JACKSON (1912-1956)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 2 498 mots

Dans le chapitre « Formation »  : […] Né dans l'Ouest américain – il en garda toute sa vie une nostalgie pour les grands espaces et un intérêt très vif pour l'art des Indiens –, Pollock fut initié à la peinture dès son adolescence par son frère Charles. En 1930, il rejoint celui-ci à New York pour y étudier avec Thomas Hart Benton, le chef de file de l'école régionaliste, qui s'oppose aux médiocres tentatives des peintres américains […] Lire la suite

Pour citer l’article

« BENTON THOMAS HART - (1889-1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-hart-benton/