Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TRIANGLE DES FORCES THÉORÈME DU

Le Flamand Simon Stevin (1548-1620) est le premier savant de la Renaissance à développer les œuvres d'Archimède. Dans son traité De Beghinschen der Weeghconst (Les Principes de la pesée), il examine la théorie du levier, établit les théorèmes relatifs au plan incliné et discute la détermination des centres de gravité des objets. Sa découverte majeure, décrite dans cet ouvrage, est le théorème dit du triangle des forces, qu'il démontre à partir d'un montage expérimental consistant en une guirlande de sphères reposant sur deux plans inclinés de pentes différentes. Il déduit de l'équilibre de ce système que la composante effective de la gravité est inversement proportionnelle à la longueur des deux plans inclinés. En hydrostatique, il montre en particulier que la pression exercée par un liquide sur une paroi dépend de la hauteur du liquide et de l'aire de la paroi. Stevin appliquera ces résultats aux cas concrets de la conception des fortifications et des moulins à vent. Stevin est aussi un précurseur de Galilée dans l'étude de la chute des corps et de la gravité, car, en cette même année 1586 (trois ans avant Galilée), il remarque que des masses différentes parcourent une même distance en un temps donné.

— Bernard PIRE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur de recherche émérite au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • STEVIN SIMON (1548-1620)

    • Écrit par Frédéric de BUZON
    • 1 492 mots
    • 1 média
    ...démontrer indirectement que, sur le plan incliné, les pesanteurs relatives sont entre elles dans le rapport inverse des longueurs des côtés, ce qui revient au théorème du triangle des forces. Stevin estimait que cette construction idéale donnait une telle force à sa démonstration qu’il en utilisait la figure...

Voir aussi