THÉOPHILE D'ALEXANDRIE (mort en 412)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Patriarche d'Alexandrie de 384 à 412, Théophile a tenu un rôle de premier plan dans la politique civile et ecclésiastique de son temps. Avec le consentement tacite de l'empereur, il parvint, au prix de luttes sanglantes, à extirper d'Égypte le paganisme en détruisant les temples païens (Sérapéion, 391) et en les remplaçant par des constructions chrétiennes. Le rôle qu'il joua dans la querelle origéniste et son attitude à l'égard de Jean Chrysostome lui ont valu d'être jugé sévèrement par les historiens. Après avoir été quelque temps du côté des origénistes, il changea brusquement d'attitude, attaqua les moines origénistes du désert de Nitrie et les contraignit à l'exil. Cette brutalité lui valut de devoir aller s'expliquer à Constantinople, où une cinquantaine de moines avait cherché refuge. Théophile arriva entouré de vingt-neuf évêques égyptiens, réussit à gagner à sa cause des personnages influents de la cour impériale et prit les devants en citant lui-même, en 403, Jean Chrysostome à comparaître devant un concile (dit le concile du Chêne). Ces événements entraînèrent l'exil définitif de Chrysostome en 404. Le pape Innocent (Ier) désapprouva par la suite cette condamnation sans pouvoir réhabiliter Chrysostome, sinon en Occident, et excommunia Théophile qui avait mis en œuvre ce complot par des moyens malhonnêtes. L'œuvre littéraire, grecque et copte, de Théophile est de portée surtout pastorale (Lettres pascales, Sermons). Ce qui en reste est dispersé dans des traductions latines, arabes, syriaques et arméniennes.

—  Richard GOULET

Écrit par :

  • : docteur de troisième cycle, chargé de recherche au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  THÉOPHILE D'ALEXANDRIE (mort en 412)  » est également traité dans :

CHÊNE CONCILE DU (403)

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 367 mots

Petit concile organisé par Théophile d'Alexandrie dans la riche villa du préfet Rufin ( Ad Quercum ), dans la banlieue de Chalcédoine. Des moines origénistes du désert de Nitrie (Égypte), pourchassés par Théophile, avaient, au nombre d'une cinquantaine, été accueillis, en 401, par l'évêque de Constantinople, Jean Chrysostome. Théophile, sommé de venir s'expliquer dans la capitale, arriva avec un g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concile-du-chene/#i_43955

Pour citer l’article

Richard GOULET, « THÉOPHILE D'ALEXANDRIE (mort en 412) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/theophile-d-alexandrie/