TAKAHATA ISAO (1935-2018)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 29 octobre 1935 à Ise, diplômé de littérature française à l’université de Tōkyō en 1959, Takahata Isao entre la même année à la Toei Doga, le plus grand studio de dessin animé du Japon où il débute comme assistant réalisateur. Contrairement à son futur confrère Miyazaki Hayao, avec qui il fondera le studio Ghibli, il ne dessine pas. C’est un film français de Paul Grimault, La Bergère et le Ramoneur (première version, en 1952, de ce qui deviendra en 1980, après remaniement, Le Roi et l’Oiseau) qui lui fait découvrir le potentiel expressif du film d’animation. Il signe la réalisation de plusieurs séries télévisées (dont Ken, l’enfant loup) et d’un premier long-métrage, Horus, prince du soleil (1968), dont Miyazaki est le directeur artistique. « Nous pensions, explique Takahata, que le dessin animé pouvait s’adresser à un public plus exigeant. Le monde était alors déchiré par le conflit du Vietnam. Le Japon n’était pas directement impliqué, mais il abritait de nombreuses bases américaines et on y trouvait un fort mouvement pacifiste. Notre film, qui traite d’une guerre civile dans un village, est marqué par cette ambiance de malaise. » Mal distribué, Horus, prince du soleil est un échec commercial. Miyazaki et Takahata quittent le studio Toei trois ans plus tard. Takahata retourne à la série télévisée commerciale dans différentes maisons de productions.

Par la suite, il réalise deux longs-métrages. Le premier, Kie, la petite peste (1981) adapte un manga de Haruki Etsumi. Il s’agit d’une suite de scènes souvent comiques sur la vie quotidienne d’une fillette de huit ans dans un quartier populaire d’Osaka. Adaptation d’un recueil de nouvelles de Miyazawa Kenji, Goshu, le violoncelliste (1982) est une fable didactique tout en douceur et en fantaisie. Lors de la préparation d’un concert, un jeune musicien maladroit et timide reçoit la visite d’une succession d’animaux qui vont contribuer à son apprentissage. Le film est régulièrement projeté dans les écoles de musique du Japon.

198 [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  TAKAHATA ISAO (1935-2018)  » est également traité dans :

MIYAZAKI HAYAO (1941- )

  • Écrit par 
  • Max TESSIER
  •  • 933 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La formation d'un univers »  : […] Né en 1941, Miyazaki Hayao est rapidement emmené par ses parents à la campagne, afin d'échapper aux bombardements américains sur Tōkyō – un épisode qui marquera certains aspects de son œuvre, notamment Mon Voisin Totoro . Sa rencontre décisive avec le cinéma d'animation remonte à 1958, lorsqu'il découvre le premier long-métrage d'animation japonais, Le Serpent blanc , réalisé par Yabushita Taiji p […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard GÉNIN, « TAKAHATA ISAO (1935-2018) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/takahata/