CHINOIS SYSTÈMES MONÉTAIRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'histoire monétaire chinoise apparaît comme une succession de systèmes très différents. Dans la mesure où son économie n'était pas rattachée étroitement aux grands courants du commerce international, la Chine avait la possibilité de se livrer à des expériences originales.

La plus ancienne monnaie chinoise connue est constituée par des cauris. Dans l'écriture chinoise, la notion de valeur est d'ailleurs représentée par l'image simplifiée d'une coquille. L'existence d'une monnaie de cauris suppose des liens commerciaux ou politiques avec des populations méridionales et peut-être même avec des peuples riverains de l'océan Indien, mais le problème de la nature exacte de ces relations n'a pas été résolu. À partir du début du ~ Ier millénaire, le bronze, jusque-là réservé à la fabrication de vases rituels, d'armes et d'outils, commence à être utilisé dans l'émission de signes monétaires. Cette période dure jusqu'aux environs du ~ iiie siècle ; elle est caractérisée par la mise en circulation d'une très grande variété de monnaies de bronze : imitations de cauris, pièces rondes, pièces en forme de bêches, de houes ou de lames de couteaux, qui correspondraient à des monnayages de cités. L'unification de la Chine par Qin Shi Huangdi en ~ 221 a pour conséquence directe la création d'un système monétaire national. L'œuvre d'uniformisation entreprise dans ce domaine s'inscrit dans le cadre d'une lutte contre les particularismes locaux. Ce système permet une double circulation de pièces d'or et de bronze ; la fixation d'un rapport précis entre les deux métaux est faite par l'autorité centrale. Ce système bimétalliste demeure en usage jusqu'à la fin de la dynastie des Han (~ 206-220) et rend possible un certain développement des échanges commerciaux avec le monde gréco-romain. La période médiévale des Six Dynasties et des Tang (iiie-ixe s.) est caractérisée par une multiplicité des monnaies. Alors que la monnaie de bronze demeure en théorie l'instrument officiel des échanges, la fiscalité accorde un rôle prédominant aux tissus, en particulier aux coupons de soieries. De plus, l' [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

Classification


Autres références

«  CHINOIS SYSTÈMES MONÉTAIRES  » est également traité dans :

CHINOISE (CIVILISATION) - Bureaucratie, gouvernement, économie

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 11 003 mots

Dans le chapitre « État et économie »  : […] Cela dit, les pratiques de délégation et de sous-traitance, inévitables dans un contexte de très faible densité administrative, font aussi partie de l'arsenal bureaucratique le plus orthodoxe. On en a un bon exemple avec la formation de la future élite bureaucratique virtuellement laissée aux « académies » privées ( shuyuan ), l'État imposant sa définition de l'orthodoxie par le biais du monopole […] Lire la suite

INTRODUCTION DU PAPIER-MONNAIE

  • Écrit par 
  • François REBUFFAT
  •  • 198 mots

Encore moins que pour la monnaie métallique, il ne saurait être question de dater cet événement de façon précise et définitive. L'introduction du papier-monnaie a toujours été le symptôme d'une crise des échanges liée à une raréfaction momentanée des espèces métalliques. L'usage du billet était à chaque fois annoncé à titre d'essai et pour une durée limitée. La Chine fut la plus innovante en ce d […] Lire la suite

MONNAIE - Histoire de la monnaie

  • Écrit par 
  • Michel BRUGUIÈRE
  •  • 9 794 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  La monnaie en Asie »  : […] Longtemps, les circuits monétaires de l'Asie ont été distincts de ceux du monde occidental (Afrique, Europe et Amérique). En Chine, l'Empire des Qin et des Han ( iii e  s. av.- ii e  s. apr. J.-C.) connaissait principalement la sapèque de cuivre, pesant d'abord une demi-once (7,5 grammes), puis – sapèque wuzhu  – cinq grains (3 g). Théoriquement, la sapèque représentait un dix-millième de la livre […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel CARTIER, « CHINOIS SYSTÈMES MONÉTAIRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 juin 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-monetaires-chinois/