Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SUBORDINATION & DOMINANCE HIÉRARCHIQUES

Bibliographie

W. C. Allee, Social Life of Animals, Londres-Toronto, 1938 ; « Social Dominance and subordination in Vertebrates », in Biol. Symposia, vol. VIII, 1942

M. F. Bouissou, « Influence of body weight and presence of horns on social rank in domestic cattle », in Animal Behaviour, vol. XX, 1972 ; « Établissement des relations de dominancesoumission chez les Bovins domestiques. Part. II : Rapidité et mode d'établissement », in Annales de biologie animale, biochimie, biophysique, vol. XIV, 1974 ; « Établissement des relations de dominance-soumission chez les Bovins domestiques. Part. III : Rôle de l'expérience sociale », in Zeitschrift für Tierpsychologie, vol. XXXVIII, 1975

M.-F. Bouissou & J.-P. Signoret, « La Hiérarchie sociale chez les Mammifères », in Rev. Comport. animal, vol. IV, 1970

C. Brillet, « Comportement territorial et hiérarchie sociale chez les poissons amphibies du genre Periophtalmus », in C.R. Acad. Sci., vol. CCLXIX, Paris, 1969

M. R. Chance & R. R. Larsen, The Social Structure of Attention, Books on Demand, Ann Arbor (Mich.), 1976 ; « Attention Structure as a basis of primate rank order », in Man, 1967

W. Etkin dir., Social Behavior and Organization Among Vertebrates, Chicago, 1964

L. S. Ewing, « Hierarchy and its relation to territory in the cockroach Nauphaeta cinerea », in Behaviour, 1972

J.-Y. Gautier, Socioécologie : l'animal social et son univers, Privat, Toulouse, 1982

J.-Y. Gautier & M. Forasté, « Étude comparée des relations interindividuelles chez les mâles de deux espèces de Blattes », in Biologie du comportement, vol. VII, 1982

J. Gervet, « Le Comportement d'oophagie différentielle chez Polistes gallicus », in Insectes sociaux, 1964

J. Gervet, P. Livet & A. Tête, La Représentation animale, Presses universitaires de Nancy, 1992

G. Hausfater, Dominance and Reproduction in Baboons, Karger, Farmington (Conn.), 1975

B. A. Hazlett, « The Effect of shell size and weight on the agonistic behavior of a Hermit Crab », in Zeitschrift für Tierphysiologie, vol. XXVII, 1970

P. O. Hopkins, « La Hiérarchie sociale chez les animaux », in La Recherche, no 145, juins 1983

H. Montagner, Éléments de biologie du comportement, C.R.D.P., Besançon, 1977 ; « Les Communications interindividuelles dans les sociétés de Guêpes du genre Vespa », in Journ. Psychol. norm. et pathol., 1971

L. Pardi, « Dominance order in Polistes wasps », in Physiol. Zoology, vol. XXI, 1948

S. M. Richards, « The Concept of dominance and methods of assessment », in Animal Behaviour, vol. XXII, 1974

T. Rowell, « The Concept of social dominance », in Behavioral Biology, vol. XI, 1974

M. W. Schein éd., Social Hierarchy and Dominance, J. Wiley, 1975 (réunion d'articles importants de Schjelderup-Erbe, Allee, Gull, Schein, etc.)

J.-L. Sereni & M.-F. Bouissou, « Mise en évidence des relations de dominance-subordination chez le cheval, par la méthode de compétition alimentaire par paire », in Biologie du comportement, vol. III, 1978.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Marie-France BOUISSOU, Georges LE MASNE et Jean-Pierre SIGNORET. SUBORDINATION & DOMINANCE HIÉRARCHIQUES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • COMPORTEMENT ANIMAL - Comportement social

    • Écrit par
    • 3 610 mots
    • 9 médias
    ...nourriture, l'accès aux partenaires sexuels ou à certains lieux (un emplacement pour construire un nid, une place à l'ombre dans la savane...). L'individu dominant peut éloigner ses subordonnés de ces ressources par sa seule présence ou des menaces, sans avoir besoin de combattre. La dominance est relative...
  • GRANDS SINGES

    • Écrit par
    • 6 656 mots
    • 10 médias
    ...peuvent se nourrir sur un même arbre avec les membres d'une autre communauté (ce qui est extrêmement rare pour les chimpanzés). Chez les chimpanzés, les mâles dominent hiérarchiquement les femelles, et seul un mâle est dominant sur tous les autres individus. Chez les bonobos, il y a une codominance mâle-femelle....
  • PRIMATES

    • Écrit par
    • 22 942 mots
    • 12 médias
    ...(sans nécessairement s'interrompre) entre le quatrième et le huitième mois chez les Cercopithécidés. L'intensité de ces processus de sevrage est d'autant plus forte que l'organisation sociale est de type coercitif : ainsi, chez les macaques à queue de cochon (Macaca nemestrina), l'organisation sociale...
  • PROGÉNITURE, éthologie

    • Écrit par
    • 3 564 mots
    • 1 média
    ...présenté des individus de différentes sortes à de jeunes singes dans des conditions plus naturelles permettant la comparaison. Ils constatent alors que les jeunes ne reconnaissent guère leur mère avant trois mois ; mais que, à 12 semaines, ils préfèrent nettement leur mère à une étrangère. Il existe une...