STIMULUS & RÉPONSE ou RÉACTION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On appelle stimulus un élément ou un complexe d'éléments de la situation expérimentale qui est source de stimulation pour l'organisme et dont les variations sont contrôlées.

Une stimulation expérimentale est caractérisée par un ensemble d'éléments (appartenant à l'environnement physique ou social) qui sont constants ou, du moins, que l'expérimentateur cherche à rendre tels. Ces éléments constituent la situation de base. À un moment déterminé intervient dans la situation un élément nouveau affectant une modalité sensorielle de l'organisme (par exemple, une lumière, un son, une figure, un partenaire social). L'apparition de cet élément détermine le début de ce que l'on appelle un essai. On observe quelles modifications du comportement, quelles réponses interviennent à la suite de cet événement. Après un certain temps, l'élément nouveau constituant le stimulus disparaît et l'on revient à la situation de base. Au bout d'un laps de temps déterminé, la situation de base est de nouveau modifiée par l'apparition d'un élément perceptible par l'organisme : c'est le début d'un nouvel essai.

L'introduction de variations de la situation expérimentale capables d'engendrer des stimulations dans l'organisme a pour objet de déterminer quels types de stimulation entraînent des variations au niveau des comportements et, par suite, quels types de stimulus sont efficaces dans le contrôle des comportements.

Le stimulus peut affecter la sensibilité externe (vue, ouïe, etc.) ou la sensibilité interne (proprioceptive).

On distingue souvent le stimulus défini du point de vue de l'expérimentateur, lequel est une modification de la situation expérimentale affectant la sensibilité externe ou interne, et le stimulus pour le sujet, qui est la source des stimulations efficaces, de celles auxquelles le sujet réagit et qui entraînent des modifications dans son comportement. La détermination de ce qui est stimulus pour le sujet ne peut être faite qu'a posteriori, à partir des réactions observées chez lui en présence de ce qui est stimulus pour l'expérimentate [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  STIMULUS & RÉPONSE ou RÉACTION  » est également traité dans :

APPRENTISSAGE, psychologie

  • Écrit par 
  • Daniel GAONAC'H, 
  • Jean-François LE NY
  •  • 5 933 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Formes élémentaires »  : […] On peut considérer le phénomène d' accoutumance (qui est parfois désigné sous son nom anglais habituation ) comme une des formes les plus simples et les plus générales d'apprentissage ; il s'analyse en la disparition plus ou moins progressive d'une réaction innée, en cas de répétition du stimulus qui l'a suscitée. Si cette répétition est interrompue pendant un certain temps, la réaction retrouve […] Lire la suite

ATTRIBUTION CAUSALE, psychologie sociale

  • Écrit par 
  • Olivier CORNEILLE
  •  • 961 mots

Afin de mieux comprendre et prédire leur environnement, les individus tentent régulièrement d’identifier les causes responsables d’événements physiques et de comportements sociaux. L’attribution causale concerne les processus psychologiques impliqués dans ce raisonnement. Elle peut également être entendue comme le produit de ce raisonnement (« si Jean a raté son examen, c’est parce qu’il est pare […] Lire la suite

BEHAVIORISME

  • Écrit par 
  • Jean-François LE NY
  •  • 4 674 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La conception « stimulus-réponse », forme typique du behaviorisme »  : […] Lorsqu'on examine avec quelque recul la conception que Watson et ses continuateurs se font du comportement, on voit clairement qu'ils considèrent le plus souvent ce terme comme étant l'équivalent de « réponse » ou de « réaction ». Ces deux derniers termes impliquent nettement que le comportement pris en considération se produit en présence d'un événement défini de l'environnement, qui est appelé […] Lire la suite

CONDITIONNEMENT

  • Écrit par 
  • Marc RICHELLE
  •  • 5 027 mots

Le terme « conditionnement » s'applique, en psychologie scientifique, à des mécanismes d'acquisition des comportements à la faveur de certaines relations précises entre les réactions de l'organisme et les stimulations du milieu. Décrit et exploré à l'origine par Pavlov (1849-1936), dans des expériences classiques sur le chien, le conditionnement dit pavlovien (ou classique, ou de type I) s'éta […] Lire la suite

DOULEUR

  • Écrit par 
  • François BOUREAU, 
  • Jean-François DOUBRÈRE
  •  • 4 957 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Fibres afférentes »  : […] Les messages nociceptifs sont acheminés en direction des centres nerveux (afférence) par des fibres nerveuses de fin diamètre : fibres myélinisées (protégées par une gaine de myéline) A delta et fibres C amyéliniques. En appliquant à un nerf des stimulations électriques d'intensité croissante, on observe qu'une stimulation de faible intensité, qui active les afférences de gros diamètre (A alph […] Lire la suite

EXCITABILITÉ

  • Écrit par 
  • Alfred FESSARD
  •  • 2 226 mots

Dans le chapitre « L'excitabilité et les systèmes excitables »  : […] L'excitabilité (ou l' irritabilité) est, au sens large, une propriété commune à tous les objets vivants. Dire que ceux-ci réagissent conformément à leur nature peut être pris pour l'énoncé d'une évidence, mais ce qu'on souligne ainsi est pourtant fondamental : les objets vivants (cellules, tissus, organes) réagissent autrement que la plupart des objets non vivants qui ne font que transmettre et t […] Lire la suite

EXPLICATIONS PROXIMALES ET ULTIMES DES COMPORTEMENTS

  • Écrit par 
  • Patrick BONIN
  •  • 1 017 mots

Traditionnellement, les recherches en psychologie cognitive portent sur le « comment » des comportements : comment apprenons-nous ? comment parlons-nous ? La psychologie évolutionniste propose non seulement des explications – dites proximales – à ces questions mais, aussi et surtout, elle cherche à comprendre le « pourquoi » des comportements – des explications dites ultimes. Ces deux types d'exp […] Lire la suite

GÉNÉRALISATION, psychologie

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 470 mots

Terme appliqué en psychologie à des phénomènes qui relèvent, les uns de la généralisation conceptuelle, les autres de la généralisation conditionnelle. On parle de généralisation conceptuelle lorsqu'une règle découverte dans une situation donnée est appliquée dans une situation nouvelle de même structure, mais comportant de nouveaux objets. La capacité de généraliser entendue en ce sens permet de […] Lire la suite

GUSTATION

  • Écrit par 
  • Matty CHIVA
  •  • 4 812 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le réflexe gusto-facial »  : […] Le réflexe gusto-facial (R.G.F.) est un phénomène singulier, déclenché par des stimulations sapides supraliminales. Il a été décrit pour la première fois par un psychologue de l'enfant, Preyer (1887) ; complètement oublié ensuite, il a été redécouvert et étudié systématiquement par J. Steiner (1973), qui fournit des précisions sur ce phénomène : dès les premiers moments de la vie, le nouveau-né […] Lire la suite

GUTHRIE EDWIN RAY (1886-1959)

  • Écrit par 
  • Pierre LECOCQ
  •  • 643 mots

Psychologue américain de l'école béhavioriste, théoricien du comportement et de l'apprentissage. Après avoir fait ses études à l'université de Pennsylvanie, Guthrie obtient son doctorat en 1912. Il commence sa carrière universitaire en 1914 à l'université de Washington, qu'il ne quittera qu'en 1956. Ses livres les plus importants sont : La Psychologie de l'apprentissage ( The Psychology of Learnin […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-François RICHARD, « STIMULUS & RÉPONSE ou RÉACTION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/stimulus-et-reponse-reaction/