AUDOIN-ROUZEAU STÉPHANE (1955- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des chantiers divers

Au-delà de cette position générale, Audoin-Rouzeau a investi des terrains divers. Dans La Guerre des enfants (1993), l’historien analyse « la première grande mobilisation morale et intellectuelle de l’enfance au sein du champ politique européen ». Il souligne l’agressivité nouvelle du langage de guerre proposé aux enfants dès 1914. L’Enfant de l’ennemi (1914-1918). Viol, avortement, infanticide pendant la Grande Guerre (1995) est consacré aux « débats, angoisses, fantasmes que suscitèrent en France les viols des débuts de la guerre ». On appelait « enfants de l'ennemi » les fruits des viols perpétrés par des soldats allemands.

Audoin-Rouzeau a aussi travaillé sur la question du deuil. Dans Cinq Deuils de guerre : 1914-1918 (2001), il souligne notamment que la Grande Guerre a souvent suscité des deuils interminables, dont la trace n'est toujours pas effacée, près d’un siècle après la fin du conflit. Il met particulièrement l’accent sur la dimension intime du deuil, chacun d’entre eux étant unique.

En 2013, il publie un livre plus personnel, qui se démarque en partie des précédentes publications, Quelle histoire. Un récit de filiation (1914-2014). Audoin-Rouzeau y a choisi de se tourner vers les siens. Mais il ne s’agit pas à proprement parler d’un essai d’ego-histoire, au sens par exemple où il n’y explique pas pourquoi il est devenu historien, ni comment il pratique son métier. Il y décrit le cheminement et les effets de la Grande Guerre dans sa famille sur plusieurs générations.

À partir de la fin des années 2000, Stéphane Audoin-Rouzeau dirige un séminaire de recherche sur les pratiques et les imaginaires du génocide des Tutsi perpétré par les Hutu au Rwanda en 1994. Y sont privilégiées les études de terrain, celles qui placent la focale sur les pratiques, les gestuelles et les représentations qui ont présidé au génocide. Il étudie notamment, dans la lignée de ses travaux antérieurs, la cruauté extrême qui s’y est mas [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences en sociologie à l'université de Lille-III, Centre de recherche Individus, épreuves, sociétés (Ceries), membre de l'Institut universitaire de France

Classification

Autres références

«  AUDOIN-ROUZEAU STÉPHANE (1955- )  » est également traité dans :

GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE) - Mémoires et débats

  • Écrit par 
  • André LOEZ
  •  • 4 506 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La ténacité des combattants en question »  : […] En France, à mesure que disparaissait l'expérience directe du combat et même du service militaire (supprimé en 1997), la vie des combattants dans les conditions extrêmes de la guerre des tranchées et leur longue endurance est apparue de plus en plus « incompréhensible ». Ce dernier terme est ainsi le sous-titre choisi par l'historien Jean-Baptiste Duroselle pour un ouvrage de référence paru en 19 […] Lire la suite

Pour citer l’article

Paula COSSART, « AUDOIN-ROUZEAU STÉPHANE (1955- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/stephane-audoin-rouzeau/