STÈLE DE NARÂM-SÎN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Trouvée à Suse, où elle avait été transportée comme butin après un raid réussi du roi de Suse Shutruk-Nahhunté contre Sippar au xiie siècle avant notre ère, cette stèle qui date des environs de — 2250 est une création exceptionnelle de l'art akkadien par sa forme ogivale, par la qualité de son bas-relief et par sa composition en deux parties (musée du Louvre). Le thème de la victoire était déjà mis en œuvre dans l'iconographie mésopotamienne à l'époque d'Uruk, mais l'évocation d'une victoire précise, historique, n'apparaît qu'avec la Stèle des vautours (musée du Louvre) selon le mode narratif habituel à l'art oriental : la victoire d'Eannatum de Lagash sur la ville voisine d'Umma est décrite sur des registres superposés de largeur variable, mode de composition que l'on retrouvera sensiblement identique sur la stèle de Sargon et plus tard sur celle d'Ur-Nammu. Dans la Stèle de Narâm-Sîn le sculpteur a établi, avec une audace étonnante, une relation morphologique et symbolique entre la montagne et la victoire de Narâm-Sîn : la montagne d'où les Lullubi de Zagros sont précipités et au flanc de laquelle progresse l'armée victorieuse conduite par le roi est aussi le sommet qui, en plein ciel, devient celui de sa gloire. Cette œuvre exceptionnelle n'a pas de postérité connue.

Stèle de Narâm-Sîn

Stèle de Narâm-Sîn

photographie

Cette stèle célèbre la victoire de Narâm-Sîn (2254 env.-2218), roi d'Akkad, sur les Lullubi, montagnards du Zagros. Calcaire gréseux. Hauteur: 200 cm. Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

—  Jean-Claude MARGUERON

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-Claude MARGUERON, « STÈLE DE NARÂM-SÎN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/stele-de-naram-sin/