Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

HENIE SONJA (1912-1969)

La « fée de la glace »

Dès lors, Sonja Henie devient une star mondialement connue. En Europe comme en Amérique, elle suscite l'enthousiasme. En 1930, à l'issue des Championnats du monde qu'elle remporte à New York, Sonja Henie reste quelques mois en Amérique du Nord. Aux États-Unis et au Canada, elle se produit dans les premiers shows sur glace, dont elle est l'inspiratrice : son programme s'enrichit de jeux de lumière et elle convie de multiples patineurs en costumes pittoresques à l'accompagner sur la glace.

À l'occasion des compétitions classiques, elle multiplie les innovations en exécutant des sauts de plus en plus audacieux et en osant des acrobaties. En 1932, elle est la reine des jeux Olympiques de Lake Placid. Lors de Jeux d'hiver bien ternes, seules les compétitions de patinage artistique font vibrer les spectateurs. L'Autrichien Karl Schäfer, vainqueur devant le Suédois Gillis Grafström – Sonja Henie s'entraîne avec ce dernier –, comme les Français Andrée et Pierre Brunet, lauréats de l'épreuve en couple, sont poliment applaudis. Mais, quand Sonja Henie fait son entrée, c'est une ovation qui l'accueille. Elle accroît encore la difficulté de son programme, exécute des figures que l'on pensait réservées aux hommes. Son triomphe est absolu.

Elle accumule titres mondiaux et européens. Néanmoins, lors des jeux Olympiques de Garmisch-Partenkirchen en 1936, elle se trouve confrontée à une vraie rivale : la jeune Britannique Cecilia Colledge, âgée de quinze ans. Face à Sonja Henie, Cecilia Colledge propose un programme qui surprend par sa difficulté et l'audace de ses pirouettes. Malgré ses prouesses, la Britannique est battue de peu (2 971,4 points contre 2 926 points) par la Norvégienne, dont la prestation est jugée plus homogène et mieux exécutée. La même année, Sonja Henie remporte à Paris son dixième titre mondial consécutif. Il s'agit du dernier, puisqu'elle abandonne son statut amateur pour se consacrer, en tant que professionnelle, à ses spectacles sur glace.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer cet article

Pierre LAGRUE. HENIE SONJA (1912-1969) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Média

Sonja Henie, 1924 - crédits : Central Press/ Hulton Archive/ Getty Images

Sonja Henie, 1924

Autres références

  • GARMISCH-PARTENKIRCHEN (JEUX OLYMPIQUES DE) [1936] - Chronologie

    • Écrit par Pierre LAGRUE
    • 1 101 mots
    Sonja Henie (vingt-trois ans) s'adjuge son troisième titre olympique consécutif, mais la Britannique Cecilia Colledge (quinze ans), proposant un programme audacieux, est battue de peu. La « Fée de la glace » norvégienne va désormais passer professionnelle et se consacrer à ses spectacles sur glace....
  • JEUX OLYMPIQUES

    • Écrit par Jean DURRY, Universalis, Pierre LAGRUE, Alain LUNZENFICHTER
    • 15 675 mots
    • 12 médias
    ...26 femmes), représentant 25 pays, participent aux 14 épreuves, dans 4 sports (bobsleigh, hockey sur glace, patinage, ski), des IIes Jeux d'hiver. La Norvégienne Sonja Henie, quinze ans, se distingue en patinage artistique, tout comme le Suédois Gillis Grafström, qui remporte sa troisième médaille...
  • JEUX OLYMPIQUES - Le cinéma et les Jeux

    • Écrit par Pierre LAGRUE
    • 3 438 mots
    ...Kahanamoku, champion olympique du 100 mètres nage libre en 1912 et en 1920, tourna dans sept films, où son teint hâlé le cantonna à des rôles d'« indigènes ». Sonja Henie, la « Fée de la glace », triple championne olympique de patinage artistique (1928, 1932, 1936), fut sollicitée par la 20th Century Fox et connut...
  • LAKE PLACID (JEUX OLYMPIQUES DE) [1932] - Chronologie

    • Écrit par Pierre LAGRUE
    • 937 mots
    Seule vraie star de ces Jeux, la rayonnante Norvégienne Sonja Henie séduit le public et les juges : comme en 1928, elle est championne olympique de patinage artistique, devant l'Autrichienne Fritzi Burger, déjà médaillée d'argent à Saint-Moritz. La Norvégienne, qui exécute plusieurs figures inédites,...

Voir aussi