GRAFSTRÖM GILLIS (1893-1938)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Patineur artistique suédois. Gillis Grafström a remporté trois médailles d'or et une médaille d'argent aux jeux Olympiques. Considéré comme un maître dans l'exercice des figures imposées, il était davantage passionné par la précision artistique que nécessite le patinage que par la compétition pure.

Gillis Grafström est né le 7 juin 1893 à Stockholm. Qualifié pour les jeux Olympiques (d'été) d'Anvers en 1920, il casse un patin et doit chausser une vieille paire, trop petite. Il remporte néanmoins sa première médaille d'or, devant le Norvégien Andreas Krogh et un autre Suédois, Martin Stixrud. Il conserve son titre lors des Jeux d'hiver de Chamonix, en 1924, devançant de peu l'Autrichien Willy Böckl. Il s'impose encore à Saint-Moritz, en 1928, malgré une inflammation au genou, toujours devant Willy Böckl. Lors des Jeux de Lake Placid, en 1932, Gillis Grafström, âgé de trente-huit ans, doit se contenter de la médaille d'argent : une imprécision dans l'exécution d'une figure, et il laisse la plus haute marche du podium à l'Autrichien Karl Schäfer.

À l'exception des jeux Olympiques, Gillis Grafström n'est guère attiré par les compétitions. Ainsi, il ne participe qu'à trois reprises aux Championnats du monde, en 1922, 1924 et 1929, remportant à chaque fois la médaille d'or. Il est réputé pour son élégance naturelle, ses programmes exécutés à la perfection et la fluidité gracieuse de ses enchaînements. Il est le premier patineur à maîtriser l'axel, saut que son inventeur, Axel Paulsen, avait réalisé avec des patins de hockey. Il crée en outre plusieurs pirouettes, notamment la pirouette sautée assise et la pirouette Grafström, variante de la pirouette allongée.

Par ailleurs, Grafström est à la fois architecte, poète et peintre. Avec sa femme, il acquiert une collection d'œuvres d'art et d'artefacts historiques liés au patinage, célèbre dans le monde entier. Ce perfectionniste doté d'un grand sens de l'esthétique met ses qualités au profit de Sonja Henie. Il entraînera en effet la « fée de la glace » norvégienne, triple médaillée d'or olympique. Gillis Grafström s'éteint le 14 avril 1938 à Potsdam, en Allemagne.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« GRAFSTRÖM GILLIS - (1893-1938) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gillis-grafstrom/