PAUVRETÉ SOCIOLOGIE DE LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La pauvreté comme relation sociale

La pauvreté est donc souvent analysée comme une relation sociale. Qu'est-ce que cette façon de voir les choses nous permet de comprendre ? Elle permet d'abord de saisir les différences entre les pays de manière comparée. Si on raisonne sur l'espace européen, la conception relationnelle de la pauvreté, définie par l'intervention de l'État, permet de distinguer ce que le sociologue Serge Paugam a appelé trois Formes élémentaires de la pauvreté (2005). Ces catégories permettent de ressaisir la construction d'ensemble de la société à partir de la prise en compte de la pauvreté. Ainsi, dans les sociétés préindustrielles, la pauvreté est dite « intégrée », au sens où elle représente la condition de la grande majorité de la population. Elle n'est pas stigmatisée comme telle et fait l'objet de régulations matérielles et morales (économie informelle, amoralisme familial, logique de clan, etc.) spécifiques. Les « protections rapprochées » fonctionnent à plein. Dans d'autres contextes, tel celui des Trente Glorieuses, la pauvreté n'est pas complètement éradiquée, mais elle ne concerne que des segments limités de la population. Ainsi, il y avait toujours des « exclus » dans la France des années 1960 ou 1970, mais ces exclus étaient marginaux (R. Lenoir, Les Exclus. Un Français sur dix, 1971). Enfin, les sociétés contemporaines sont marquées par la « disqualification sociale », c'est-à-dire l'érosion des liens sociaux à partir de la distance avec l'emploi. Robert Castel (Les Métamorphoses de la question sociale. Une chronique du salariat, 1995) a, quant à lui, parlé de « désaffiliation » pour désigner le point extrême de la vulnérabilité sociale de masse qui s’enracine dans ces sociétés. Un autre point important est que, dans nos sociétés, la pauvreté est largement imputée à la personne elle-même, plus qu'à la société au sein de laquelle elle évolue. Les politiques publiques cherchent désormais à rendre les pauvres « responsables », par le biais d'incitations financières. Il s'agit d'inciter les personnes concernées à se mobiliser, au risque d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences en sociologie au Centre de recherche sur les liens sociaux, université de Paris-V-René-Descartes-Sorbonne

Classification

Autres références

«  PAUVRETÉ SOCIOLOGIE DE LA  » est également traité dans :

ANTHROPOLOGIE DES CULTURES URBAINES

  • Écrit par 
  • Virginie MILLIOT
  •  • 4 424 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Controverses américaines sur les « cultures de la pauvreté » »  : […] Aux États-Unis, la dégradation des quartiers noirs américains dans les années 1960 et 1970 a suscité un vif débat sur la détermination économique et/ou ethnique des cultures du ghetto. Les analyses qui, à la suite d’Oscar Lewis (1966), ont fait de la pauvreté et de la ségrégation le terreau de ces cultures urbaines, se sont d’abord opposées à des interprétations en termes de spécificités ethnique […] Lire la suite

CLASSES SOCIALES - La théorie de la lutte de classes

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 8 266 mots

Dans le chapitre « Politisation de la misère »  : […] Certes, ce n'est pas d'aujourd'hui que les hommes ont découvert qu'il y avait des riches et des pauvres. Ni que cette différence n'était pas sans effet sur la loi qui ordonne la communauté des hommes. Après tout, Aristote avait déjà souligné le rôle des riches dans l'établissement des pouvoirs oligarchiques et le rôle des pauvres dans celui des gouvernements démocratiques. De même, toute la philos […] Lire la suite

GHETTO

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 4 208 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Physionomie du ghetto : Rome et Prague au XVIIe siècle »  : […] Le voyageur français François Deseine décrit ainsi le ghetto de Rome : « On appelle il gheto le quartier des juifs, qui est entouré de murailles et fermé de portes, afin que la nuit cette perfide nation n'ait aucune communication avec les chrétiens ; et, comme ils ne peuvent habiter ailleurs ni étendre leur quartier, qui est bordé d'un côté par le Tibre et de l'autre côté par la rue de la Poisson […] Lire la suite

PARIAS URBAINS. GHETTO, BANLIEUES, ÉTAT (L. Wacquant)

  • Écrit par 
  • Stéphanie WOJCIK
  •  • 936 mots

Dans Parias urbains. Ghetto, banlieues, État (traduit de l'anglais par Sébastien Chauvin, La Découverte, 2006), Loïc Wacquant se propose d'expliciter les mécanismes génériques et les formes spécifiques de la marginalité urbaine à travers une comparaison du ghetto noir américain et des banlieues françaises. Structuré en trois parties et neuf chapitres, l'ouvrage a pour objectif ambitieux de tra […] Lire la suite

PAUPÉRISATION

  • Écrit par 
  • Gérard DESTANNE DE BERNIS
  •  • 665 mots

Pour Marx, la paupérisation revêt deux formes différentes : la paupérisation relative et la paupérisation absolue. La première est le résultat de l'accroissement de productivité dans les industries produisant les biens de consommation ouvrière ( wage goods ) : la valeur de la force de travail s'en trouve diminuée et donc le taux de salaire (sans que la condition du salarié s'en ressente) pendant q […] Lire la suite

PAUVRES LOIS DES

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 830 mots

Le miséreux, dans l'Angleterre d'Élisabeth I re comme dans celle de Victoria trois siècles plus tard, n'est pas seulement une victime qui mérite la charité de cœurs chrétiens ; c'est aussi un marginal dangereux pour l'ordre social. Organiser par un code de lois une série de mesures protectrices de la société plus que de l'individu secouru est devenu une mission permanente de l'État et a valu à l' […] Lire la suite

PAUVRETÉ ET REVENUS MINIMA

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 6 588 mots

La question de la pauvreté est une écharde dans la chair des sociétés riches. Comment tolérer que certains, faute de revenus suffisants, puissent manquer de l'essentiel – logement, nourriture ou vêtements – tandis que la société dans son ensemble regorge de tout ? Longtemps, on a cru que la croissance économique suffirait à régler le problème : produire davantage de richesses permettrait, pensait […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Nicolas DUVOUX, « PAUVRETÉ SOCIOLOGIE DE LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-de-la-pauvrete/