SKANDA, divinité hindoue

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dieu hindou de la guerre, Skanda est le premier fils de Śiva. Il existe de nombreuses légendes, souvent divergentes, qui relatent les circonstances de sa naissance. Il faut y ajouter le récit qu'en fait le poète Kālidāsa (ive ou ve siècle) dans son épopée Kumārasambhava (La Naissance de Kumara). Dans l'ensemble, les différentes versions s'accordent sur le fait que les dieux appellent de leurs vœux la naissance de Skanda pour s'assurer de la destruction du démon Tāraka, qui a reçu de Brahmā le privilège d'être invulnérable, à une restriction près : il peut être tué par un des fils de Śiva. Cependant, le dieu se livre entièrement à la méditation et ignore son épouse Pārvatī. Les dieux font alors appel à Kāma, le dieu de l'amour, qui décoche une flèche sur Śiva et éveille son désir. Śiva s'étant abstenu pendant plusieurs millions d'années, sa semence est si puissante que les dieux redoutent le type de progéniture qu'elle pourrait produire. Selon certaines versions, elle est déposée ou tombe dans le feu (Skanda signifie « jet de sperme » en sanskrit).

D'après l'une des versions du mythe, Skanda est élevé par les krttikas, qui sont la personnification de la constellation de la Pléiade. Il serait même leur fils (d'où le nom Kārttikeya, « fils des krttikas »). Les krttikas sont six des épouses des sept rishis (sages) qui forment la Grande Ourse. Skanda a six visages qui lui permettent d'être allaité par chacune de ses nourrices. Son lien avec Pārvatī n'est pas pour autant occulté : en peinture et en sculpture, Skanda est représenté par un enfant à six faces dans les bras de la déesse et accompagné de son frère Ganesha. On l'appelle aussi Kumāra (« jeune homme », « garçon » en sanskrit) parce qu'il est généralement admis qu'il ne s'est jamais marié. Dans le yoga, il représente le pouvoir de la chasteté. Il est le général en chef des dieux et jouit d'une force colossale. Seul le dieu Visnu est capable d'arracher la lance qu'il a fichée dans le sol. Ce faisant, il fait trembler les montagnes et les rivières.

Dans le sud de l'Inde, Skanda se fond avec Murugan, le dieu dravidien de la guerre. Il y est connu sous le nom de Subrahmanya (« aimé des brahmanes ») et jouit d'un culte largement répandu. En effet, chaque village, quelle que soit sa taille, lui dédie un temple ou un sanctuaire.

Les sculptures représentent Skanda avec une ou six têtes, portant une lance ou un arc et des flèches. Le dieu est représenté assis sur sa monture, le paon Paravani, ou debout à côté de lui.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  SKANDA, divinité hindoue  » est également traité dans :

GAṆEŚA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 376 mots
  •  • 1 média

Nom du dieu à tête d'éléphant , l'une des figures les plus célèbres du panthéon hindou ; sa notoriété est due à la fois au pittoresque de son iconographie et au fait que son culte est actuellement très populaire dans l'Inde entière. Son nom Ganesha (ou Ganapati) indique qu'il est le « chef » ( isa , pati ) de « troupes divines » ( gana ). Ce trait le rattache au shivaïsme et l'on dit, en effet, qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ganesa/#i_29137

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Shivaïsme »  : […] Śiva a pour caractéristiques une tête de mort et un croissant lunaire dans sa chevelure, qui est soit tressée en forme de haute tiare (aspects sereins), soit éparse et hérissée (aspects farouches). Ses attributs sont : une hachette, une antilope (ancien « démon » subjugué par lui), un cordon de grains ou rosaire, une torche ou un pot à feu, un tambourin en forme de sablier, un serpent. Ses formes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_29137

PĀRVATĪ

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 299 mots
  •  • 1 média

L'un des divers noms (avec Gaurī, Annapurnā, Kumārī, etc.) que porte la parèdre du dieu hindou Shiva. Mais c'est sous ce nom (« la montagnarde ») que ses fidèles la désignent le plus fréquemment. « Pārvatī » exprime l'idée que la déesse cohabite avec le dieu au sommet de la montagne cosmique, axe du monde, symbolisé sur notre terre par un pic de l'Himalaya. C'est de là qu'elle exerce sur l'univers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parvati/#i_29137

PURĀṆA

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 3 344 mots

Dans le chapitre « Analyse des mahāpurāṇa »  : […] Le Brahmā Purāṇa vient en tête de toutes les listes ; aussi l'appelle-t-on également Ādipurāṇa , « le premier des purāṇa » ; on le désigne parfois comme Saura Purāṇa , texte des adorateurs du Soleil, car on y trouve trace d'un culte solaire mêlé à une description de lieux sacrés, entre autres de l'Orisā où s'élève, à Konarak, le plus beau temple au Soleil de l'Inde , très postérieur à l'époque de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/purana/#i_29137

Pour citer l’article

« SKANDA, divinité hindoue », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/skanda-divinite-hindoue/