GAṆEŚA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nom du dieu à tête d'éléphant, l'une des figures les plus célèbres du panthéon hindou ; sa notoriété est due à la fois au pittoresque de son iconographie et au fait que son culte est actuellement très populaire dans l'Inde entière. Son nom Ganesha (ou Ganapati) indique qu'il est le « chef » (isa, pati) de « troupes divines » (gana). Ce trait le rattache au shivaïsme et l'on dit, en effet, qu'il est le fils de Pârvatî, la parèdre de Shiva. Les grands dieux de l'Inde étant tous pourvus de légions de « serviteurs » (« aides », « messagers », « génies »), on en induit que Ganesha est, en quelque sorte, l'un des généraux de l'armée du dieu.

Ganesha, Bali

Ganesha, Bali

photographie

Statue de Ganesha, le dieu à tête d'éléphant, dans l'île de Bali. Le fils de Shiva et de sa parèdre Parvati reçoit un culte fervent dans tout le monde hindou. 

Crédits : John Elk III/ Getty Images

Afficher

Alors que son frère Skanda incarne la violence et ainsi dirige ceux qui, parmi les serviteurs de Shiva, sont à proprement parler des « soldats », Ganesha s'occupe des forces intellectuelles et spirituelles. À ce titre, il est le patron des artistes, des écrivains et détermine le succès ou l'échec de toute entreprise où l'intelligence humaine entre en jeu. Quand on se l'est dûment rendu propice, il écarte les obstacles sur la voie de la création ; si on l'a négligé, il suscite de semblables obstacles et entraîne à sa perte le créateur impie. Il y a donc un aspect « terrible » de Ganesha : tout comme un éléphant qui peut être un animal domestique des plus efficaces ou une bête furieuse extrêmement dangereuse, le dieu a, comme son père Shiva, une nature ambivalente : les images que l'on fait de lui montrent que, si deux de ses mains font des gestes bénéfiques (apaisement et don), deux autres brandissent des armes.

Chaque année, une grande fête populaire en l'honneur de Ganesha rassemble des multitudes de fidèles qui défilent en cortège dans les grandes villes, portant en procession des statues du dieu. Traditionnellement, les partis politiques tentent de capter la ferveur populaire à leur profit, et la fête de Ganesha dégénère parfois en manifestation. Avant l'indépendance de l'Inde, certains des affrontements les plus marquants entre les nationalistes et la police anglaise éclatèrent à cette occasion.

—  Jean VARENNE

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lyon-III

Classification


Autres références

«  GANESA  » est également traité dans :

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 131 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Shivaïsme »  : […] Śiva a pour caractéristiques une tête de mort et un croissant lunaire dans sa chevelure, qui est soit tressée en forme de haute tiare (aspects sereins), soit éparse et hérissée (aspects farouches). Ses attributs sont : une hachette, une antilope (ancien « démon » subjugué par lui), un cordon de grains ou rosaire, une torche ou un pot à feu, un tamb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_8763

INDONÉSIE - Les arts

  • Écrit par 
  • Albert LE BONHEUR
  •  • 8 140 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les arts de l'époque de Java orientale (XIIe-XVe s.) et le plus ancien art islamique (XVIe-XVIIe s.) »  : […] Au xiii e  siècle, puis aux xiv e et xv e  siècles, sous les royaumes successifs de Singhasāri et de Majapahit, la statuaire et l'art monumental javanais connaissent une seconde période d'épanouissement après leur relative éclipse au temps du royaume de Kaḍiri. Au xiv e  siècle, on continue à construire – quoiqu'en petit nombre – des piscines fun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/indonesie-les-arts/#i_8763

PĀRVATĪ

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 299 mots
  •  • 1 média

L'un des divers noms (avec Gaurī, Annapurnā, Kumārī, etc.) que porte la parèdre du dieu hindou Shiva. Mais c'est sous ce nom (« la montagnarde ») que ses fidèles la désignent le plus fréquemment. « Pārvatī » exprime l'idée que la déesse cohabite avec le dieu au sommet de la montagne cosmique, axe du monde, symbolisé sur notre terre par un pic de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parvati/#i_8763

PURĀṆA

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 3 344 mots

Dans le chapitre « Analyse des mahāpurāṇa »  : […] Le Brahmā Purāṇa vient en tête de toutes les listes ; aussi l'appelle-t-on également Ādipurāṇa , « le premier des purāṇa » ; on le désigne parfois comme Saura Purāṇa , texte des adorateurs du Soleil, car on y trouve trace d'un culte solaire mêlé à une description de lieux sacrés, entre autres de l'Orisā où s'élève, à Konarak, le plus beau temple a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/purana/#i_8763

ŚIVA ou SHIVA ET SHIVAÏSME

  • Écrit par 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 8 174 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le temple type de Śiva »  : […] Dans le temple type de Śiva qui abrite un liṅga dans son sanctuaire principal, on voit généralement sur les murs extérieurs les images de Bhairava et Dakṣiṇāmūrti au sud, Liṅgodbhavamūrti ou Ardhanārīśvaramūrti à l'ouest, Bhikṣāṭanamūrti au nord. Les êtres qui forment la cour du dieu sont : sa monture, le taureau Nandin, représenté couché devant le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siva-shiva-et-shivaisme/#i_8763

TANTRISME

  • Écrit par 
  • André PADOUX
  •  • 9 466 mots

Dans le chapitre « Le panthéon »  : […] Le panthéon tantrique est difficile à décrire en tant que tel, car il est mêlé à celui de tout l' hindouisme (le cas bouddhique est plus simple). On peut seulement noter quelques traits spécifiques pour tâcher de distinguer ce qui est tantrique de ce qui ne l'est pas, ou de ce qui l'est moins. Quelle que soit la secte, il émane de la divinité, rass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tantrisme/#i_8763

Pour citer l’article

Jean VARENNE, « GAṆEŚA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ganesa/