SIGILLOGRAPHIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Bague-sceau, art minoen

Bague-sceau, art minoen
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Bague-cachet, art mycénien

Bague-cachet, art mycénien
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Sceau-cylindre et son empreinte

Sceau-cylindre et son empreinte
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie


La science des sceaux a des aspects extrêmement variés et constitue une discipline autonome puisqu'elle n'entre dans aucun cadre classique.

Le sceau est une excellente introduction documentaire à des sujets très variés : successions féodales, croisades, insurrections communales, institutions politiques ou juridiques.

Il apparaît que jamais le symbole représenté n'est choisi au hasard, mais qu'il exprime l'essence même du rôle social du personnage ou de l'institution, et que le sceau, s'il est souvent une œuvre d'art, fait partie intégrante de l'histoire sous toutes ses formes et à tout moment.

L'humanisme du sceau

Le sceau est le garant de la parole donnée : aucun traité de paix, aucune convention entre les peuples n'ont jamais été faits sans l'apposition solennelle du sceau de l'État ; au-delà des signatures de plénipotentiaires, au-delà des signatures et des cachets des ministres ou des souverains, le sceau d'une nation engage tous ses citoyens. Pour les particuliers, le sceau apposé sur un contrat rappelle, en temps voulu, l'engagement pris ; il est toujours facile de promettre un paiement lorsque l'échéance est lointaine : le jour venu, la tentation est forte de renier sa signature. Pendant des millénaires le sceau a servi de preuve : il a également permis de clore et de marquer la possession ; ces deux derniers aspects survivent dans l'institution des scellés et dans l'emploi des marques de fabrique.

C'est au Moyen Âge, en Occident, que l'usage du sceau a connu son plus brillant essor. Si la critique des chartes est souvent facilitée par l'examen de l'empreinte de cire qui y est appendue, l'histoire des princes, celle des peuples peuvent se lire à travers les sceaux originaux ou leur reproduction. Aucune représentation, en effet, n'est indifférente. Si le roi est figuré assis en juge, « en majesté », c'est que sa prééminence essentielle réside dans l'« appel » que tout sujet peut faire à sa juridiction supérieure. Si le seigneur est à cheval et en armes, c'est que son rôle dans la société féodale est de servir son suzerain e [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SIGILLOGRAPHIE  » est également traité dans :

GLYPTIQUE

  • Écrit par 
  • Mathilde AVISSEAU, 
  • Josèphe JACQUIOT
  •  • 5 314 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Moyen Âge »  : […] L'art de la glyptique disparaît après les invasions germaniques du v e  siècle ; les Barbares transformèrent les gemmes en ex-voto qu'ils offraient aux églises. Les intailles païennes servirent à la décoration des croix, des châsses, des reliquaires, des calices et des ciboires, voire des vêtements sacerdotaux et des évangéliaires. En outre, elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glyptique/#i_10208

HÉRALDIQUE

  • Écrit par 
  • Michel PASTOUREAU
  •  • 6 532 mots

Dans le chapitre « Histoire des armoiries »  : […] Les transformations subies par les armoiries entre le xii e et le xx e siècle rendent malaisé l'établissement d'une définition. La plus complète et la plus satisfaisante reste celle qu'a proposée Rémi Mathieu en 1946 ( Le Système héraldique français , p. 13) : « Les armoiri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heraldique/#i_10208

PERSE - Arts

  • Écrit par 
  • Pierre AMIET, 
  • Ernest WILL
  •  • 11 882 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « L'apogée de l'Élam »  : […] La seconde moitié du II e  millénaire vit l'apogée de la civilisation élamite et, en Iran du Nord, des bouleversements considérables qui préparaient l'entrée en scène des Iraniens appelés à donner leur nom au plateau. Cependant, cette époque dite médio-élamite doit désormais être divisée en trois périodes distinctes. Au xv e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-arts/#i_10208

Voir aussi

Pour citer l’article

Yves METMAN, « SIGILLOGRAPHIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sigillographie/