SHŌSŌ-IN, Nara, Japon

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Situé au nord-est de la salle du Grand Buddha du Tōdaiji à Nara, le Shōsō-in est une construction de bois brut, d'aspect austère, montée sur de solides poteaux afin de l'isoler du sol et d'en protéger le trésor. L'édifice fut élevé au milieu du viiie siècle pour entreposer les biens personnels de l'empereur Shōmu (règne : 724-749) et de son épouse, légués au temple en 756. Fervent bouddhiste, l'empereur avait voulu développer sa religion dans l'ensemble du Japon. Le trésor contient, outre des objets rituels bouddhiques, de nombreuses pièces de mobilier (table de go, paravents, nattes, etc.), et des instruments de musique. Ces objets réalisés dans des matières précieuses comme le bois de santal, le laque, l'or, l'argent ou les pierres fines, avaient été pour partie importés de la Chine des Tang (618-907) et pour partie créés au Japon à partir de modèles chinois. Dans l'un et l'autre cas, ils reflètent souvent le cosmopolitisme de la dynastie Tang et de sa capitale Chang'an, ouverte aux influences les plus lointaines, celles de la Perse notamment.

—  Alain THOTE

Écrit par :

  • : directeur d'études émérite à l'École pratique des hautes études, section des sciences historiques et philologiques, membre de l'Institut

Classification

Autres références

«  SHOSO-IN, Nara, Japon  » est également traité dans :

CONSERVATION DES ŒUVRES D'ART

  • Écrit par 
  • Germain BAZIN, 
  • Vincent POMARÈDE
  •  • 6 756 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Apparition du musée »  : […] Les trésors des temples grecs, constitués par les ex-voto des fidèles, étaient conservés pieusement. La responsabilité en incombait aux hiéropes, commis à la garde des temples et qui procédaient à toutes les opérations de gestion et de conservation d'une collection : inventaires, réparations, réforme ou envoi à la fonte des objets irréparables. Considérés comme vétustes et pourtant remplacés, les […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 382 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « Naissance de la peinture »  : […] C'est par l'intermédiaire du bouddhisme et grâce à des artisans coréens que l'art de peindre fut apporté au Yamato, et la tradition situe à l'an 600 l'introduction par le moine-peintre Donchō, originaire de Kokuryŏ, des procédés de fabrication de l'encre, du papier et des couleurs. Celles-ci sont d'origine minérale : rouge (ocre, cinabre, rouge de plomb), jaune (ocre jaune et litharge), vert (ma […] Lire la suite

PEINTURE - Les techniques

  • Écrit par 
  • Marie MATHELIN, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Jean RUDEL, 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 13 208 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le papier »  : […] Le papier, inventé en Chine vers la fin du I er siècle de notre ère, connut rapidement une large diffusion, car il se présentait comme un substitut bon marché de la soie. Quelques siècles s'écoulèrent toutefois avant que peintres et calligraphes ne commencent à l'utiliser comme support pour leurs œuvres, précisément parce qu'il était tenu à l'origine pour une matière de moindre prix. Mais le pap […] Lire la suite

SHŌMU-TENNŌ (699-756) empereur du Japon (724-749)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 372 mots

Empereur du Japon (724-749), né en 699 à Yamato, près de Nara, mort le 21 juin 756 à Nara. Obito monte sur le trône sous le nom de règne de Shōmu-tennō En 729, son épouse, membre de la puissante famille Fujiwara, est déclarée impératrice, faisant voler en éclat l'ancienne règle voulant que toutes les impératrices consorts soient des princesses de sang. Shōmu et son épouse sont tous deux de ferve […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain THOTE, « SHŌSŌ-IN, Nara, Japon », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/shoso-in-japon/