SHŌMU-TENNŌ (699-756) empereur du Japon (724-749)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Empereur du Japon (724-749), né en 699 à Yamato, près de Nara, mort le 21 juin 756 à Nara.

Obito monte sur le trône sous le nom de règne de Shōmu-tennō En 729, son épouse, membre de la puissante famille Fujiwara, est déclarée impératrice, faisant voler en éclat l'ancienne règle voulant que toutes les impératrices consorts soient des princesses de sang. Shōmu et son épouse sont tous deux de fervents bouddhistes. Shōmu tente de créer à travers le pays une structure bouddhiste qui puisse égaler la bureaucratie étatique existant dans l'île. Il distribue à cette fin des sommes considérables aux temples et monastères existants et, en 741, ordonne la fondation d'établissements auxiliaires, soit un monastère et un couvent, dans chaque province. Chaque temple doit par ailleurs être doté d'un manuscrit des écritures (sūtra), copié par l'empereur lui-même. Au cours de son règne, Shōmu élèvera ainsi pratiquement le bouddhisme au rang de religion d'État.

Le Tōdai-ji, dans la capitale Nara, est érigé en temple central. Reconstruit à une échelle moindre neuf siècles plus tard, le sanctuaire du Grand Bouddha (Daibutsu-den) est toujours le plus grand bâtiment en bois au monde. Il abrite une immense statue en bronze du Birushana Butsu (Vairocana, le Bouddha universel), dont Shōmu a fait le protecteur du gouvernement central. Ce dernier la consacre en 752 dans un célèbre discours où il se déclare l'esclave des Trois Joyaux (Triratna) : le Bouddha, le Dharma (loi bouddhique) et la communauté des moines. Les objets rituels utilisés lors de la cérémonie de consécration et les effets personnels de l'empereur seront déposés à sa mort (756) par sa veuve dans le Shōsō-in de Nara, grande resserre impériale en rondins de bois. Bien préservés, ces objets précieux, dont Shōmu a encouragé la production, fournissent un témoignage unique de la société nippone au viiie siècle. Si les projets de construction de Shōmu ont pillé le trésor impérial, l'époque de Nara est considérée comme l'une des plus riches périodes culturelles de l'histoire du Japon.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  SHOMU- TENNO (699-756) empereur du Japon (724-749)  » est également traité dans :

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 082 mots
  •  • 49 médias

Dans le chapitre « Le siècle de Nara (VIIIe s.) »  : […] Ainsi s'ouvrait une ère que vint consacrer l'aménagement d'une nouvelle capitale, Nara. Tant qu'avait duré l'époque dite du Yamato ( Yamato jidai ), le siège du gouvernement comme la résidence de l'empereur étaient demeurés mobiles. Chaque empereur, Ōjin ou Nintoku par exemple, avait une ou plusieurs capitales. On sait seulement de façon certaine qu'à partir de la réforme de Taika (645) la capital […] Lire la suite

SHŌSŌ-IN, Nara, Japon

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 194 mots

Situé au nord-est de la salle du Grand Buddha du Tōdaiji à Nara, le Shōsō-in est une construction de bois brut, d'aspect austère, montée sur de solides poteaux afin de l'isoler du sol et d'en protéger le trésor. L'édifice fut élevé au milieu du viii e  siècle pour entreposer les biens personnels de l'empereur Shōmu (règne : 724-749) et de son épouse, légués au temple en 756. Fervent bouddhiste, l' […] Lire la suite

Pour citer l’article

« SHŌMU-TENNŌ (699-756) - empereur du Japon (724-749) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/shomu/