SHĀHPŪR II ou SAPOR II, roi sassanide de Perse (309/10-379)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Neuvième souverain sassanide, fils posthume de Hurmizd II, Shāhpūr II naquit roi, d'où la longueur de son règne. Héritier d'un royaume aux structures peu cohérentes et menacé de tous côtés, il doit, pour en maintenir l'intégrité, se livrer à des luttes constantes. Son règne est marqué par l'adoption du zoroastrisme « orthodoxe », utilisé comme moyen d'unification, mais il est aussi une longue suite d'actions guerrières pour la défense des frontières ou leur extension.

300 à 400. Christianisme

300 à 400. Christianisme

vidéo

Le christianisme. Constantinople. Pression de la steppe. Empire gupta en Inde.Au IVe siècle, les empires occidentaux et orientaux connaissent une période de répit, marquée par un fort développement religieux.L'Empire romain réformé se stabilise.Le christianisme, survivant aux dernières... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Depuis l'établissement de la dynastie des Sassanides, cette partie de l'Orient est secouée par des guerres fréquentes entre les Empires romain et persan. Shāhpūr ouvre les hostilités (337) en violant la paix qui avait été conclue avec Dioclétien en 297. L'affrontement commence autour des places fortes de Mésopotamie et dans le Diyār-Bakr. Mais, malgré les victoires éclatantes qu'il remporte sur Constantin II, Shāhpūr n'arrive pas à étendre ses possessions territoriales. Ces difficultés sont dues aux raids, parfois très violents, que les tribus de l'Asie centrale menaient sur les frontières orientales de l'empire perse. C'est seulement vers 355 que Shāhpūr réussit à faire la paix avec ces tribus et que celles-ci acceptent une alliance avec les Sassanides pour marcher contre les Romains. Cette alliance permet une série de succès et, en 363, l'empereur Julien est battu et tué. Son successeur, Jovien, signe une paix très avantageuse pour les Sassanides : toutes les marches-frontières de l'Empire romain sur le Tigre sont cédées aux Persans ; ceux-ci reçoivent, en outre, toute liberté d'action en Arménie. Mais Shāhpūr se heurte là à une forte résistance, en voulant imposer le zoroastrisme dans une province fraîchement christianisée : malgré l'assassinat ou la déportation des souverains arméniens, le roi des Perses n'arrive à contrebalancer l'influence de Narsès, patriarche de l'Arménie et âme de la résistance, qu'en 374. D'autre part, des dissensions entre clans et nobles conduisent peu à peu l'Arménie sous le joug contre lequel elle avait résisté. En 379, elle fait partie de l'Empire perse, mais Shāhpūr, dont ce sera le dernier acte officiel, lui reconnaît une certaine autonomie et lui concède la pratique du christianisme.

Mécène généreux et attentif aux arts et aux sciences de l'époque le nom de ce roi restera bien plus célèbre par la fondation de l'école de médecine de Djunday-Shāhpūr, où viendront étudier tous les savants de l'Orient, que par ses exploits guerriers.

—  Philippe OUANNÈS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SHAHPUR II ou SAPOR II, roi sassanide de Perse (309/10-379)  » est également traité dans :

CONSTANTIN LE GRAND (285 env.-337)

  • Écrit par 
  • Paul PETIT
  •  • 2 357 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Défense et organisation de l'Empire »  : […] Jusqu'en 300, l' armée resta ce qu'elle était au temps de Gallien. Puis Dioclétien et Constantin la réorganisèrent en recrutant des paysans, des barbares et des fils d'anciens soldats, et en portant de 34 à 68 le nombre des légions, dont l'effectif fut réduit à 1 000 hommes. Constantin rendit définitive une disposition tactique déjà envisagée par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constantin-le-grand/#i_39541

NESTORIANISME

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 1 275 mots

Dans le chapitre « L'Église de Perse sous les Sassanides (224-632) »  : […] Les premières preuves d'un christianisme organisé en Perse datent de l'avènement des Sassanides. Mais les chrétiens n'y obtinrent jamais l'appui de l'État : Sapor II (340-379) les persécuta d'autant plus violemment qu'il les soupçonnait de sympathies pour l'Empire romain où leur situation était devenue privilégiée. Ils durent constamment témoigner […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nestorianisme/#i_39541

SASSANIDES

  • Écrit par 
  • Philippe GIGNOUX
  •  • 2 488 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les persécutions contre les chrétiens »  : […] Le long règne du successeur d'Ohrmazd II, Shābuhr II (309-379), fut marqué par de nouvelles guerres contre Rome et par la reprise des persécutions contre les chrétiens. Ceux-ci se trouvèrent en effet dans une situation très inconfortable et furent tenus pour des ennemis non seulement religieux mais politiques quand le christianisme fut reconnu com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sassanides/#i_39541

Pour citer l’article

Philippe OUANNÈS, « SHĀHPŪR II ou SAPOR II, roi sassanide de Perse (309/10-379) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/shahpur-ii-sapor-ii/