GARANT SERGE (1929-1986)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Figure marquante de la musique québécoise du xxe siècle, Serge Garant (né à Québec le 22 septembre 1929) s'initie très tôt à la clarinette, au saxophone et au piano. Mais c'est avec la clarinette qu'il débute sa carrière professionnelle. Entre 1946 et 1950, il continue ses études de piano avec Yvonne Hubert, tout en suivant des cours de composition avec Claude Champagne au conservatoire de Montréal. Ses premières œuvres voient le jour en 1948. C'est à cette époque qu'il prend connaissance des musiques de Schönberg et de Webern. En 1951, il vient à Paris afin de travailler l'analyse avec Olivier Messiaen et le contrepoint avec Andrée Vaurabourg-Honegger ; il découvre à cette occasion les œuvres de Stockhausen et de Boulez.

De retour l'année suivante au Québec, Garant compose sa première partition déterminante, Pièce no 1, pour piano (1953), ainsi que des Variations (1954) – toujours pour piano – et des mélodies pour ténor et piano : Concerts sur terre (1951-1952), cycle de cinq lieder sur des poèmes de Patrice de La Tour du Pin ; Et je prierai ta grâce (1952), sur un texte de Hector de Saint-Denys Garneau ; Caprices (1954), sur quatre poèmes de Federico García Lorca.

En 1955, Serge Garant signe la première œuvre mixte de la musique canadienne, Nucléogame, pour bande magnétique et septuor (flûte, hautbois, clarinette, cor, trompette, trombone et piano). Pour gagner sa vie, il se met à composer de la musique légère, à faire des arrangements, à écrire des articles et à réaliser des émissions de radio. C'est ainsi qu'il débute la direction d'orchestre. Avec Gilles Tremblay, François Morel, Jeanne Landry et Otto Joachim, il fonde en 1956 le groupe Musique de notre temps, qui donne des concerts de musique contemporaine au conservatoire de Montréal. En 1958, il compose A [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio

Classification

Pour citer l’article

Alain FÉRON, « GARANT SERGE - (1929-1986) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/serge-garant/