SÉMIRAMIS, reine légendaire d'Assyrie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Figure de l'histoire mésopotamienne passée dans la légende. Diverses traditions ont circulé au sujet de Sémiramis en Orient et ont été rapportées par des auteurs grecs comme Diodore de Sicile et Ctésias de Cnide.

On la fait remonter à une antiquité fabuleuse. C'est ainsi que Philon de Byblos qui, dans la seconde moitié du ier siècle, rédige la version grecque d'une Histoire phénicienne, place Sanchuniathon, auteur de la source qu'il affirme traduire, à une époque antérieure à la guerre de Troie et en fait un contemporain de Moïse et de Sémiramis.

Sémiramis serait née en domaine cananéen de l'union d'un mortel et de la déesse Derketô. En réalité, il s'agit là d'une généalogie artificielle. Sémiramis et Derketô ne sont que deux aspects de la « déesse syrienne » Atargatis qui, à l'époque hellénistique, était elle-même un avatar de la déesse ‘Anat des textes de Ras Shamra. Exposée à sa naissance, Sémiramis fut nourrie par des colombes jusqu'à ce que le berger Simas l'eût recueillie. Oannès, qui gouvernait la Syrie pour Ninus, roi de l'empire ninivite, l'épousa et l'emmena avec lui dans une expédition contre la Bactriane au cours de laquelle elle manifesta une bravoure et un sens stratégique qui la firent remarquer de Ninus lui-même. Il l'enleva à son mari et l'associa au trône. Il mourut bientôt, et Sémiramis resta seule maîtresse de son immense empire qu'elle ne cessa d'agrandir encore et d'organiser. Elle fonda Babylone — mais Bérose nie ce point — selon un plan supérieur à celui selon lequel avait été bâtie Ninive, y fit exécuter de grandioses travaux de fortification et d'urbanisme, dont les fameux jardins suspendus. D'autres cités encore, telles qu'Ecbatane en Médie, Sémiramocarta sur le lac de Van, Tarse en Cilicie, lui durent leur existence. Elle ouvrit partout des routes, irrigua les terres stériles. Son activité conquérante la rendit maîtresse de l'Égypte et de l'Éthiopie, mais elle fut arrêtée et vaincue sur l'Indus par les éléphants du roi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  SÉMIRAMIS, reine légendaire d'Assyrie  » est également traité dans :

ASSYRIE

  • Écrit par 
  • Guillaume CARDASCIA, 
  • Gilbert LAFFORGUE
  •  • 9 702 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le roi et les institutions publiques »  : […] Au début du II e millénaire, la ville d'Assour est soumise théoriquement à la royauté du dieu homonyme ; de fait, elle est régie par son vicaire, le roubou (« Grand ») ; probablement élu, il gouverne avec l'appui de la bourgeoisie commerçante, rassemblée dans la guilde du karoum . Jusqu'au xviii e siècle, le monde assyrien est connu presque exclusivement par des sources extérieures, les « tablet […] Lire la suite

Pour citer l’article

Valentin NIKIPROWETZKY, « SÉMIRAMIS, reine légendaire d'Assyrie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/semiramis/