COE SEBASTIAN (1956- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Sebastian Coe, 1984

Sebastian Coe, 1984
Crédits : Steve Powell/ Allsport/ Getty Images

photographie

Sebastian Coe, 2005

Sebastian Coe, 2005
Crédits : C. Lee/ Getty

photographie


L'athlète britannique Sebastian Coe, né le 29 septembre 1956, demeure considéré comme l'un des plus fameux milers de l'histoire. Les duels qu'il a livrés à son compatriote Steve Ovett au début des années 1980 sont restés dans les mémoires.

Sebastian Coe, 1984

Sebastian Coe, 1984

photographie

En 1984 à Los Angeles, l'athlète britannique Sebastian Coe conserve le titre olympique du 1 500 mètres qu'il avait conquis quatre ans plus tôt à Moscou. C'est pourtant son record sur 800 mètres (1 min 41,72 s le 10 juin 1981) qui marque les esprits. 

Crédits : Steve Powell/ Allsport/ Getty Images

Afficher

L'année 1979 voit Sebastian Coe multiplier les exploits : le 5 juillet, il bat le record du monde du 800 mètres (1 min 42,4 s). Le 17 juillet, il améliore le record du mile (3 min 49 s). Le 15 août, il conclut son magnifique été avec le record du 1 500 mètres (3 min 32,1 s). Il devient le premier champion à détenir simultanément ces trois records.

Deuxième du 800 mètres olympique en 1980 à Moscou, derrière Ovett, Sebastian Coe est champion olympique du 1 500 mètres, devant l'Allemand de l'Est Jürgen Straub et Steve Ovett. Le 10 juin 1981, Coe couvre le 800 mètres en 1 min 41,72 s ; ce prestigieux record du monde ne sera amélioré qu'en 1997 par le Danois Wilson Kipketer. En 1984, à Los Angeles, Coe se classe encore deuxième du 800 mètres, devancé par le Brésilien Joaquim Cruz, et est de nouveau champion olympique du 1 500 mètres, devant son compatriote Steve Cram et l'Espagnol Jose Abascal, alors qu'Ovett s'effondre. En 1986, Sebastian Coe est champion d'Europe du 800 mètres, devant ses deux compatriotes Tom McKean et Steve Cram, et médaillé d'argent sur 1 500 mètres, devancé par Steve Cram.

Une fois sa carrière sportive terminée, Sebastian Coe se lance avec succès dans la politique, et siégera au Parlement dans les rangs conservateurs.

Le 19 juillet 2004, Sebastian Coe est nommé à la tête du comité de candidature de la ville de Londres pour l'organisation des jeux Olympiques d'été de 2012. Alors que Paris semblait en position de favori, Sebastian Coe va réussir à retourner la situation. Il est en effet un personnage estimé par le monde du sport, rompu aux joutes politiques et médiatiques, connaissant parfaitement les rouages du C.I.O., dont il est membre de la commission des athlètes. Le 6 juillet 2005 à Singapour, Londres se voit désignée par le C.I.O. pour organiser les Jeux en 2012. L'ancien miler est pour beaucoup dans cette réussite britannique.

Sebastian Coe, 2005

Sebastian Coe, 2005

photographie

Sebastian Coe, champion olympique du 1 500 mètres en 1980 et en 1984, fut le grand artisan du succès de la candidature de Londres pour l'organisation des Jeux d'été de 2012. Son charisme, sa parfaite connaissance des rouages du C.I.O. et sa science du lobbying ont fait pencher la balance en... 

Crédits : C. Lee/ Getty

Afficher

Le succès des Jeux de Londres, parfaitement organisés, amplifie l’aura de Sebastian Coe. Ainsi, celui-ci est élu, en novembre 2012, président du Comité olympique britannique.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  COE SEBASTIAN (1956- )  » est également traité dans :

JEUX OLYMPIQUES - L'élection des villes olympiques

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 4 571 mots

Dans le chapitre « Histoire d'une compétition acharnée »  : […] Les problèmes liés à l'élection de la ville d'accueil des jeux Olympiques ne naissent pas avec la révélation de cette affaire, bien au contraire. Ainsi, le 23 juin 1894, jour de la clôture du congrès fondateur de la Sorbonne qui entérine la renaissance des jeux Olympiques, Pierre de Coubertin se montre certes ravi de l'aboutissement de son projet. Néanmoins, son bonheur n'est pas total : alors qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-l-election-des-villes-olympiques/#i_85184

LONDRES (JEUX OLYMPIQUES DE) [2012] - Contexte, organisation, bilan

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 5 586 mots

Le 6 juillet 2005, vers 13 heures, un silence assourdissant s'abat sur Paris. En effet, Jacques Rogge vient de décacheter la précieuse enveloppe et de mettre fin au suspense : « London » s'affiche sur les écrans de télévision du monde entier. Ainsi, le C.I.O., réuni pour sa cent dix-septième session à Singapour, attribue à Londres, au quatrième tour de scrutin, par cinquante-quatre voix contre ci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/londres-jeux-olympiques-de-2012/#i_85184

MOSCOU (JEUX OLYMPIQUES DE) [1980] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 387 mots

Dans le chapitre « 26 juillet »  : […] Les Britanniques Steve Ovett (de Brighton, vingt-cinq ans, un homme de la mer solitaire et introverti) et Sebastian Coe (vingt-quatre ans, un styliste à la foulée fine et « noble ») ne s'apprécient guère – la formule est faible. Leur duel dans les épreuves de demi-fond court est donc très attendu. Favori du 800 mètres, Coe, recordman du monde, commet une erreur stratégique en ne répondant pas au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/1980-19es-jeux-olympiques-d-ete/#i_85184

OVETT STEVE (1955- )

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 136 mots

Spécialiste du demi-fond, l'athlète britannique Steve Ovett eut à pâlir de l'étoile de son compatriote Sebastian Coe. Il devient néanmoins champion olympique du 800 mètres en 1980 à Moscou, devant Coe, pourtant favori. Ce dernier prend sa revanche sur 1 500 mètres, Ovett se faisant même souffler la médaille d'argent par l'Allemand de l'Est Jurgen Straub. Recordman du monde du 1 500 mètres en 1980 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/steve-ovett/#i_85184

SPORT - L'année 2005

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 266 mots

Dans le chapitre « Olympisme : Londres 2012, les limites d'un système »  : […] Le 6 juillet 2005 à Singapour, le C.I.O., lors de sa cent dix-septième session, a attribué à Londres, au quatrième tour de scrutin, par 54 voix contre 50 pour Paris, l'organisation des XXVII es  jeux Olympiques d'été, qui se tiendront en 2012. Ce fut une immense déception pour le monde du sport français, pour la population – 87 p. 100 des Français s'étaient déclarés favorables à la tenue des Jeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-l-annee-2005/#i_85184

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « COE SEBASTIAN (1956- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sebastian-coe/