KIPKETER WILSON (1970- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 20 décembre 1970 à Kapchemolywo (Kenya), l'athlète Wilson Kipketer, marié à une Danoise, défend les couleurs de son pays d'adoption. En 1995 à Göteborg, il devient champion du monde du 800 mètres. Capable d'une accélération brutale, ne laissant paraître aucune trace de souffrance sur son visage, il se montre souverain sur la distance, et possède la stature d'un futur champion olympique. Malheureusement, en 1996, il ne peut participer aux Jeux d'Atlanta, car le Comité olympique kenyan refuse de donner au Comité olympique danois l'autorisation nécessaire pour que Wilson Kipketer puisse être inscrit. La victoire du Norvégien Rodal s'en trouvera quelque peu dévaluée.

En 1997, Wilson Kipketer conserve son titre de champion du monde du 800 mètres et, le 13 août à Zurich, améliore en 1 min 41,11 s le record du monde de la distance que le Britannique Sebastian Coe détenait depuis 1981 (1 min 41,73 s). Mais l'élan de Wilson Kipketer va être brisé par la malaria. Pathétique dernier de la finale des Championnats d'Europe en 1998, il n'est plus que l'ombre de lui même. En 1999, la maladie vaincue, il retrouve son rang et est, le 29 août à Séville, une troisième fois champion du monde du 800 mètres, d'un souffle devant le Sud-Africain Sepeng. En 2000, lors des jeux Olympiques de Sydney, Wilson Kipketer obtient la médaille d'argent sur 800 mètres. En 2004, à Athènes, Wilson Kipketer, une nouvelle fois, ne peut réaliser son rêve olympique : il n'obtient que la médaille de bronze du 800 mètres, course remportée par le jeune Russe Youri Borzakovski.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « KIPKETER WILSON (1970- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/wilson-kipketer/