MAC BRIDE SEAN (1904-1988)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De sa naissance à Paris le 26 janvier 1904 et de ses études au collège Saint-Louis-de-Gonzague, l'Irlandais Sean Mac Bride avait gardé un accent français qui égayait fort ses compatriotes. Il palliait cet exotisme par un nationalisme farouche hérité du milieu familial : sa mère, la belle et impétueuse Maud Gonne, était l'égérie de l'Irlande rebelle et l'inspiratrice du chantre de la renaissance littéraire irlandaise, le Prix Nobel William Butler Yeats ; son père, après s'être battu contre les Anglais au Transvaal pendant la guerre des Boers, avait été condamné à mort et fusillé pour la part qu'il avait prise au soulèvement d'avril 1916 à Dublin. Semblable hérédité commandait au jeune Sean Mac Bride de rejoindre les rangs de l'I.R.A. au plus fort des combats de la guerre d'indépendance anglo-irlandaise de 1919-1921. Toutefois, le jeune homme fut de ceux qui condamnèrent le traité du 6 décembre 1921. Pendant la guerre civile de 1922-1923, il rejoignit les soldats de l'ombre qui tentaient vainement de renverser l'État libre d'Irlande. Gravissant tous les échelons de l'I.R.A. et lui restant fidèle nonobstant le ralliement d'Eamon De Valera aux méthodes constitutionnelles, il exerça un temps les fonctions suprêmes de chef d'état-major de l'organisation clandestine avec laquelle il ne rompit définitivement qu'en 1936. L'année suivante, il s'inscrivit au barreau et entama une fulgurante carrière d'avocat politique, de défenseur des détenus républicains et de champion des droits de l'homme.

L'après-guerre ayant vu pâlir l'étoile d'Eamon De Valera, Sean Mac Bride fonda un nouveau parti, le Clann na Poblachta (les Enfants de la République) qui attira à lui des idéalistes déçus par les formations traditionnelles. En 1948, un cartel des non à De Valera ayant triomphé, un gouvernement de coalition fut constitué auquel participait le Clann na Poblachta, Sean Mac Bride héritant pour sa part du ministère des Affaires étrangères. Il multiplia les initiatives sans toujours parvenir à ses fins. Certes, les [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : historien, docteur en droit, docteur honoris causa de la National University of Ireland et de l'Université d'Ulster (Royaume-Uni)

Classification


Autres références

«  MAC BRIDE SEAN (1904-1988)  » est également traité dans :

BENENSON PETER (1921-2005)

  • Écrit par 
  • Michel TAUBE
  •  • 858 mots

L'histoire retiendra certainement que Peter Benenson fut, à quarante ans, le père fondateur d'Amnesty International, son inspirateur et sa conscience. Mais l'on sait moins qu'il consacra toute sa vie aux droits humains. Petit-fils d'un banquier juif russe émigré, il naquit à Londres le 31 juillet 1921. Orphelin à neuf ans d'un père qu'il adorait, il est élevé par une mère qui le délaisse. À quinz […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-benenson/#i_85392

IRLANDE RÉPUBLIQUE D' (EIRE)

  • Écrit par 
  • Brigitte DUMORTIER, 
  • Pierre JOANNON
  • , Universalis
  •  • 10 102 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « De l'Eire à la république d'Irlande »  : […] À peine installé au pouvoir, De Valera abroge les derniers liens constitutionnels qui unissaient l'Irlande à l'empire : le serment d'allégeance est supprimé, le gouverneur général neutralisé, le droit de veto du roi abrogé, l'appel au Conseil privé britannique abandonné, la citoyenneté impériale répudiée. En 1936, l'Executive Authority (External Relations) Act va beaucoup plus loin : sous prétext […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-d-irlande/#i_85392

Pour citer l’article

Pierre JOANNON, « MAC BRIDE SEAN - (1904-1988) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sean-mac-bride/