SCIENTIFIQUES ET LOBBIES INDUSTRIELS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des scientifiques bien politiques

L'action du comité conduit par Hill & Knowlton est d'une redoutable efficacité, notamment parce qu'il sait exploiter les médias, et surtout le système d'égalité de temps de parole en vigueur à la télévision. Néanmoins, peu à peu, les industries du tabac perdent la bataille, et l'idée selon laquelle fumer est dangereux pour la santé s'impose dans l'opinion publique. Pourtant, leur combat se radicalise à la fin des années 1970 lorsqu'elles recrutent le physicien américain Frederick Seitz. Il change également de nature : il s'agit non seulement de semer le doute dans les médias, mais aussi d'empêcher toute condamnation dans les nombreux procès engagés par les victimes du tabac. Comment expliquer que Seitz, prestigieux scientifique, ancien président de l'Institut Rockefeller et de l'Académie des sciences des États-Unis, soutienne les industries du tabac ? Les raisons sont largement d'ordre politique : après avoir travaillé sur le projet Manhattan (mise au point de la bombe atomique), il a fait une grande partie de sa carrière dans le cadre de la guerre froide. Seitz voue une haine profonde et grandissante à ses nombreux collègues mobilisés contre la guerre du Vietnam et contre la course aux armements nucléaires. Seitz s'implique ainsi dans une longue série de batailles, concernant l'Initiative de défense stratégique de Ronald Reagan, les pluies acides ou, dans les années 2000, le réchauffement climatique.

Dans toutes ces querelles publiques, on retrouve le même petit groupe de scientifiques, dont de nombreux physiciens, qui ont en commun les mêmes positions politiques conservatrices et ultralibérales. Tout cela n'est en rien une construction paranoïaque bâtie par des partisans de la théorie du complot : cette histoire n'aurait pas pu être retracée sans l'étude de fonds d'archives importants constitués de comptes-rendus de réunions, de correspondances, de rapports internes, de témoignages...

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : docteur en sciences de l'environnement, historienne des sciences et de l'environnement, chercheuse associée au laboratoire SPHERE, CNRS, UMR 7219, université de Paris-VII-Denis-Diderot

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Valérie CHANSIGAUD, « SCIENTIFIQUES ET LOBBIES INDUSTRIELS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/scientifiques-et-lobbies-industriels/