SAXE MAURICE comte de, dit LE MARÉCHAL DE SAXE (1696-1750) maréchal de France

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un des guerriers les plus illustres du xviiie siècle, fils naturel d'Auguste II, Électeur de Saxe et roi de Pologne. Élevé dans les exercices militaires, Maurice de Saxe commence sa carrière à douze ans, au siège de Lille où il rejoint son père dans le camp des ennemis de la France. Il participe au siège de Tournai, combat à Malplaquet, obtient un régiment. Au siège de Stralsund, impressionné par la vaillance de Charles XII, il prouve son intrépidité en traversant la rivière à la nage sous le feu ennemi, un pistolet à la main. Puis il va se ranger, en Hongrie, sous les drapeaux du prince Eugène qui combat contre les Turcs (siège de Belgrade). Quand l'Europe est pacifiée par les traités d'Utrecht et de Passarowitz, il offre ses services à la France (1720) ; le régent Philippe d'Orléans l'accepte pour maréchal de camp. L'inaction pèse à ce fougueux jeune homme qui exerce ses troupes selon sa méthode personnelle, étudie les mathématiques et l'art de la fortification. Ambitieux, il parvient à se faire élire duc de Courlande et connaît un succès éphémère ; il doit céder la place, gardant jalousement son brevet d'élection. Marié à quinze ans et tôt séparé de son épouse, héritière de Loben, aussi inconstant qu'ardent en amour, il dut aussi rompre en Courlande sa liaison avec la douairière Anna Ivanovna qui eût pu le porter au trône de Russie. La paix lui laisse encore le loisir d'ajouter des éléments à la fortification de Dresde et de s'intéresser à une machine qui remonterait les bateaux de Rouen à Paris. À la mort d'Auguste II, le futur Auguste III, son frère consanguin, lui garde confiance.

La reprise des hostilités entre la France et l'Autriche en 1733 le lance sur les champs de bataille aux côtés du maréchal de Berwick (siège de Philipsburg). Pendant la guerre de Succession d'Autriche, il exerce le commandement en Bohême dans l'armée du maréchal de Belle-Isle, prend Prague d'assaut en 1741. Il commande en Bavière et gagne l'absolue confiance de Louis XV. La campagne des Pays-Bas (1744-1746) révèle à la France ses qualités et fai [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lille

Classification


Autres références

«  SAXE MAURICE comte de, dit LE MARÉCHAL DE SAXE (1696-1750) maréchal de France  » est également traité dans :

ARMÉE - Doctrines et tactiques

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 7 992 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Choc, manœuvre et feu »  : […] Pendant des siècles, à travers les doctrines ou les procédés d'emploi, choc et manœuvre s'étaient opposés. À partir du xiv e  siècle, l'apparition de l'arme à feu pose un nouveau problème aux chefs de guerre : comment combiner le feu avec le choc et la manœuvre ? La recherche d'une solution limite pendant plusieurs siècles la réflexion doctrinale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armee-doctrines-et-tactiques/#i_9447

FONTENOY BATAILLE DE (1745)

  • Écrit par 
  • Pierre GOBERT
  •  • 511 mots

Fait d'armes le plus éclatant de la guerre de Succession d'Autriche, la bataille de Fontenoy est typique de la guerre en dentelles. L'armée française, commandée par le maréchal de Saxe alors hydropique mais resté plein d'ardeur, doit agir dans les Pays-Bas contre l'armée des Coalisés commandée par le duc de Cumberland, fils de George II. Avec ses 75 000 hommes, Maurice de Saxe investit Tournai, qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-fontenoy/#i_9447

MERCENAIRES

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 5 165 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Du mercenaire au soldat »  : […] Progressivement, l'armée féodale se transforme en armée de métier, à l'image des armées suédoise ou espagnole. En outre, grâce notamment à la découverte de nouvelles terres et à leur exploitation, les monarchies européennes renforcent leur capacité de financement des guerres modernes. L'argent permet la fonte de canons et la constitution de troupes d'infanterie. La chevalerie est remplacée par la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mercenaires/#i_9447

Pour citer l’article

Louis TRENARD, « SAXE MAURICE comte de, dit LE MARÉCHAL DE SAXE (1696-1750) maréchal de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/saxe-maurice-comte-de-dit-le-marechal-de-saxe-1696-1750-marechal-de-france/