SAPPORO (JEUX OLYMPIQUES DE) [1972]Contexte, organisation, bilan

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Quand le C.I.O. tient sa soixante-quatrième session, du 24 au 28 avril 1966 à Rome, tous les membres conviennent que les Jeux de T̄okȳo, en 1964, furent un réel succès sur le plan de l'organisation. De ce fait, la candidature de Sapporo pour les Jeux d'hiver de 1972 est examinée avec une grande attention et un préjugé favorable, d'autant que ce choix permettrait sans doute de donner une nouvelle impulsion aux sports d'hiver au pays du Soleil levant. Le 25 avril, dès le premier tour de scrutin, cette métropole d'un million d'habitants située sur l'île d'Hokkaid̄o, dans le nord du Japon, au pied des monts Eniwa et Teine, est élue, avec trente-deux voix, contre seize pour Banff (Canada), sept pour Lahti (Finlande), sept également pour Salt Lake City (États-Unis).

Affiche des jeux Olympiques de Sapporo (1972)

Affiche des jeux Olympiques de Sapporo (1972)

photographie

Plusieurs affiches furent réalisées à l'occasion des Jeux d'hiver de Sapporo, en 1972. L'emblème, dessiné par le designer Kazumasa Nagai, combine le Soleil levant, le flocon de neige et les anneaux olympiques. 

Crédits : IOC /Olympic Museum Collections

Afficher

Dès la fin du mois de juillet 1966, le comité d'organisation se met en place et Kogoro Uemura est nommé président de cette structure. Il s'agit dès lors de choisir les différents sites des compétitions et de s'atteler à la construction des infrastructures sportives, tout ou presque étant à faire. Au sud de la ville, le parc de Makomanai est édifié sur un terrain de 82 hectares : le village olympique est implanté à cet endroit, où sont également construits un anneau de glace en plein air (cinquante mille places) pour les compétitions de patinage de vitesse et une patinoire couverte (douze milles places) destinée à certaines épreuves de patinage artistique et à plusieurs matchs de hockey sur glace. C'est aussi dans le parc de Makomanai que se déroulent les cérémonies d'ouverture (anneau de glace) et de clôture (patinoire couverte). Deux autres patinoires couvertes sont édifiées. En effet, le parc de Makomanai est implanté dans une zone défavorisée alors presque en friche ; aussi, pour que la population dite « aisée » se passionne pour les Jeux, il semble opportun d'édifier des installations dans des quartiers résidentiels : les patinoires couvertes de Tsukisamu (pour le hockey sur glace) et de Mikaho (pour le patinage artistique) sont [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « SAPPORO (JEUX OLYMPIQUES DE) [1972] - Contexte, organisation, bilan », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sapporo-jeux-olympiques-de-1972-contexte-organisation-bilan/