SANS TOIT NI LOI, film de Agnès Varda

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Lorsqu'elle entreprend Sans toit ni loi, Agnès Varda n'a pas réalisé de long-métrage de fiction depuis près de dix ans, depuis L'une chante, l'autre pas, en 1976. Elle obtient une aide directe du ministère de la Culture en septembre 1985, à partir d'un court synopsis de deux pages, et applique pour son projet de film ce qu'elle appelle la « cinécriture » : « Ma méthode, c'est d'improviser intensément sur une structure très préparée », précise-t-elle en 1988.

D'abord photographe de plateau au T.N.P. de l'époque de Jean Vilar et Gérard Philipe, Agnès Varda a débuté en 1954, à l'âge de vingt-sept ans, en « franc-tireur » avec un film autoproduit très ambitieux, La Pointe courte. Le film n'est alors distribué que très confidentiellement. Varda ne se décourage pas et réalise des courts-métrages : Ô saisons, ô châteaux (1956), L'Opéra Mouffe (1958). Le producteur de la Nouvelle Vague, Georges de Beauregard, lui donne une seconde chance avec Cléo de 5 à 7, qui obtient un succès critique et public en 1961.

Par la suite, elle ne va pas cesser de tourner, alternant les courts, moyens et longs-métrages, les photographies, les documentaires, les essais et les films de fiction. Elle consacre trois films à son mari Jacques Demy, disparu en 1990, dont Jacquot de Nantes (1991). Elle obtient un triomphe international surprenant avec un essai documentaire réalisé avec une caméra numérique DV, Les Glaneurs et la glaneuse (2000) et un budget d'un film d'amateur.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Autres références

«  SANS TOIT NI LOI, Agnès Varda  » est également traité dans :

VARDA AGNÈS (1928-2019)

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 969 mots
  •  • 1 média

Née le 30 mai 1928 à Bruxelles d’une mère française et d’un père grec, Agnès Varda passe son enfance à Sète puis étudie la photographie et l’histoire de l’art à Paris. Amie d’enfance de l’épouse de Jean Vilar, elle devient photographe du TNP, enregistrant tout, des maquettes audio aux répétitions et aux spectacles, de 1951 à 1961. Ses photos de Gérard Philipe feront le tour du monde et fourniront […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel MARIE, « SANS TOIT NI LOI, film de Agnès Varda », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sans-toit-ni-loi/