RICHARDSON SAMUEL (1689-1761)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le romancier de la « sainteté »

Le but de Richardson apparaît très nettement : il donne à un public qu'il connaît bien des exemples concrets de situations susceptibles d'être réelles ; il lui montre le chemin de la droiture et de la rigueur morale. Sir Charles n'est qu'un modèle, un « héros chrétien » de plus, Pamela et Clarissa, elles, sont des saintes ; l'une sur terre, l'autre martyre.

Ce n'est pas cependant l'édification qui fait la valeur de ces romans. Leur auteur est un remarquable analyste des rapports sociaux et des relations entre les êtres. Dans le siècle de la hiérarchie et de l'obéissance, il a peint sous un jour nouveau les relations entre maître et serviteur, parents et enfants. Il insiste en effet sur les devoirs réciproques fondés sur l'intégrité de la personne humaine, d'où son culte de la chasteté, symbole de l'intégrité de la femme. Ces démonstrations sont servies par la richesse de la peinture psychologique et notamment de celle de l'âme féminine. On ne peut oublier les roueries de Pamela. Sont-elles involontaires ? Certains, après Fielding, diront que non. Que dire de l'attirance que, malgré elle, Clarissa a pour Lovelace ? Que dire enfin de ces craintes, de ces phantasmes, comme celui du taureau que Pamela croit voir dans le pré en face du jardin où elle est prisonnière et dont la vue la fascine et la paralyse ? Cette profondeur psychologique de Richardson en fait l'un des fondateurs du roman moderne.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Autres références

«  RICHARDSON SAMUEL (1689-1761)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 339 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Les divers genres du roman »  : […] Les idéaux et la tendance de la bourgeoisie à l'analyse du caractère se manifestèrent aussi dans le roman. À la différence des narrateurs qui l'ont précédé, décrivant le monde d'une façon vague et générale, sans faire attention à l'aspect réel des choses, Daniel Defoe (1660-1731) parvient, le premier, à donner l'impression de la réalité, de la chose vécue, en insistant sur des détails qui ne sont […] Lire la suite

FIELDING HENRY (1707-1754)

  • Écrit par 
  • Alexandre MAUROCORDATO
  •  • 2 016 mots

Dans le chapitre « Panorama de l'œuvre »  : […] Les quatre titres qu'on vient de citer résument l'essentiel du génie de Fielding, dont l'invention romanesque est la seule qui ait résisté à l'épreuve du temps. Il a pourtant beaucoup écrit. Il reste de ses griffonnages tout un faisceau d'œuvres en prose et en vers réunies, en 1743, dans les trois volumes des Miscellanies  : poèmes sans grande originalité ; essais, fragments de dialogues. Le Jour […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean DULCK, « RICHARDSON SAMUEL - (1689-1761) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/samuel-richardson/