SAHUL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Nouvelle-Guinée

On peut supposer que la préhistoire de la Nouvelle-Guinée est aussi ancienne que celle de l'Australie et peut-être plus, si les premiers colons de Sahul sont venus par le nord-est de la Wallacéa. Malheureusement, cette préhistoire ancienne reste des plus mal connues, et cela pour deux raisons. D'une part, l'installation des colons a dû s'effectuer dans la zone sahulienne submergée depuis la fin du Würm par la mer d'Arafoura ; en outre, l'immense plaine du sud de la Nouvelle-Guinée s'est légèrement effondrée depuis le Würm, ennoyant les plus anciens sites sous des zones marécageuses et, en particulier, en Nouvelle-Guinée occidentale. D'autre part, les recherches préhistoriques dans cette région sont très récentes, peu nombreuses, et elles ne concernent encore que les basses terres du golfe de Papouasie et l'ouest de la chaîne centrale. Hormis un site découvert dans la presqu'île de Huon et daté de 45 000 ans, c'est ici que, paradoxalement, furent mis au jour les sites les plus anciens que nous connaissions aujourd'hui et qui sont datés de 25 000 B.P. environ. Il s'agit seulement d'abris sous roche pour des haltes temporaires, et non de sites d'habitations. Ils ne peuvent donc nous renseigner pleinement sur la culture matérielle de leurs anciens occupants. On sait seulement que ceux-ci vivaient surtout de la chasse (oiseaux, marsupiaux) et de la cueillette de noix diverses et de fruits d'une espèce montagnarde de pandanus. L'outillage est peu ou prou semblable à ce que l'on rencontre, pour la même époque, en Australie ou en Asie du Sud-Est : éclats plus ou moins retouchés, lames à échancrures latéro-mésiales et lames à tranchant poli. Les différences tiennent probablement à une adaptation au milieu particulier des hautes terres néo-guinéennes, couvertes de neige, pendant les glaciations, jusqu'à une altitude d'environ 3 500 mètres. Les sites aujourd'hui submergés, plus anciens de plusieurs millénaires, offriraient probablement plus de ressemblance avec l'outillage australi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

José GARANGER, « SAHUL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sahul/