SADOLET JACQUES, ital. IACOPO SADOLETO (1477-1547)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme d'Église italien, né à Modène. Fils d'un jurisconsulte, Iacopo Sadoleto reçoit une excellente éducation d'humaniste. Il se rend à Rome, protégé par le cardinal Olivier Caraffa, puis par Fregoso, archevêque de Salerne. Il est connu pour ses qualités d'écrivain et de poète : Léon X le prend comme secrétaire et lui donne, en 1517, le riche évêché de Carpentras. Disgracié par Adrien VI, qui goûte peu les belles-lettres, il se rend à Carpentras en 1523, mais l'élection de Clément VII lui permet de revenir à Rome. Sadolet prend le parti de Charles Quint, contre l'avis du pape ; en 1527, il parvient à échapper au sac de Rome par les Impériaux et revient à Carpentras (il avait sauvé sa bibliothèque, mais elle semble avoir disparu en mer avec le naufrage du bateau qui la transportait).

Rappelé à Rome sous Paul III (1536) et nommé cardinal, Sadolet se voit confier plusieurs missions diplomatiques de première importance ; en particulier, il représente les intérêts du pape auprès de François Ier en 1542. En 1544, il assiste à la conférence de Busseto (près de Parme), où le pape et Charles Quint étudient les chances d'un plan de paix européenne. Il prend part aussi aux travaux préparatoires du concile. Connu pour ses idées « évangéliques », Sadolet est surtout, avec son ami Bembo, le type de l'homme d'Église ayant toutes les qualités de l'humaniste de la Renaissance.

—  Jean-Robert ARMOGATHE

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-Robert ARMOGATHE, « SADOLET JACQUES, ital. IACOPO SADOLETO (1477-1547) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sadolet-jacques-ital-iacopo-sadoleto/