ROYAUME-UNILa société britannique contemporaine

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Niveaux et modes de vie en profonde mutation

La population britannique continue d'augmenter. Depuis 1971, elle s'est accrue de 3,9 millions pour dépasser 60 millions d'habitants. Mais sa structure a changé. Elle a sensiblement vieilli avec 11,6 millions de moins de 16 ans en 2004 contre 14,2 en 1971 ; à l'inverse, les plus de 65 ans, à 9,6 millions, ont augmenté de 2,2 millions ; ils seront autour de 15 millions en 2031, c'est pourquoi l'âge officiel de retraite des femmes va passer de 60 à 65 ans (qui est déjà celui des hommes). Les familles nombreuses sont l'exception. Les mères des années 1930 ont eu en moyenne 2,45 enfants ; celles nées après 1960 en ont eu moins de deux. Avec 716 000 enfants nés vivants en 2005, les naissances continuent néanmoins de dépasser les décès, l'espérance de vie augmentant régulièrement : 77 ans pour les hommes et 81 ans pour les femmes.

Parallèlement, on assiste à une transformation de la cellule familiale. En 1998, on a enregistré 305 000 mariages, dont 180 000 premiers mariages, le chiffre le plus bas du xxe siècle. Comme ailleurs en Europe, ce déclin s'explique par la généralisation de la cohabitation. Une proportion importante des mariages (environ deux cinquièmes) sont des seconds mariages pour l'un ou les deux partenaires. Le mariage civil, possible dès 1837, mais qui n'était guère pratiqué avant les années 1960, a fini par s'imposer au point que le nombre des cérémonies civiles a dépassé celui des mariages religieux en 1993 et, en 1998, elles représentaient les deux tiers de l'ensemble des mariages ; il faut toutefois noter que les premiers mariages comportent en majorité une cérémonie religieuse. Par contre, le nombre des divorces qui, du fait de la libéralisation des années 1960, avait beaucoup augmenté dans les vingt années qui ont suivi, s'est stabilisé à un haut niveau : 160 000 en 1998 (soit 12,9 pour 1 000 personnes mariées, en régression toutefois par rapport à 1993, année record). Le nombre des cellules familiales est passé de 18,6 millions en 1971 à 24,2 millions en 2004, reflétant ainsi le double phénomène de l'accroissement global de la population et la diminution de la taille des familles. Les naissances hors mariage ont presque quadruplé en vingt-quatre ans, passant de 12 p. 100 en 1980 à 42 p. 100 en 2004. Les personnes vivant seules, qui à présent comptent pour presque un tiers des foyers, ont doublé par rapport à 1961. Quant aux familles monoparentales, elles ont triplé depuis la même date, dépassant deux millions.

Le revenu disponible par ménage (en termes réels) a plus que doublé en trente ans. C'est que, depuis 1993, le taux de croissance est, en moyenne, de 2,6 p. 100 par an, ce qui représente la plus longue période de croissance régulière depuis un siècle. Le résultat est une baisse spectaculaire du chômage, réduit de moitié en dix ans (environ 5 p. 100 en 2005, selon les critères du B.I.T.). Surtout, le nombre des personnes « économiquement actives » augmente de cinq millions entre 1971 et 2006, malgré le vieillissement de la population, et le taux d'emploi total passe de 69,9 p. 100 en 1997 à 71,1 p. 100 en 2006 (France : 56,6 p. 100 et 63 p. 100 ; Allemagne : 63,7 p. 100 et 67,2 p. 100, respectivement). Mais, en même temps, l'écart entre hauts et bas revenus s'est creusé, en particulier dans les années 1980, sous le double effet de l'abandon des politiques de revenus des années 1960 et 1970 et de l'allégement de l'impôt sur le revenu, augmentant ainsi le nombre des familles au-dessous du seuil de pauvreté. Toutefois, le nombre d'enfants pauvres, plus de 3 millions en 1998, avait été réduit de 800 000 en 2007, à la grande satisfaction du successeur de Tony Blair, le chancelier de l'Échiquier Gordon Brown, qui fait de la lutte contre la pauvreté un axe important de sa politique.

Il reste que la Grande-Bretagne constitue une société relativement riche qui consomme beaucoup, qui jouit de loisirs très variés (en commençant par la télévision, mais où le théâtre et la musique occupent une bonne place, sans oublier le sport, notamment le football), qui sort beaucoup et qui se déplace beaucoup. Malgré la mauvaise réputation des chemins de fer nationaux, plus d'un milliard de voyageurs les ont utilisés chaque année depuis 2003. De la même façon, le nombre de vo [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Médias de l’article

William Beveridge

William Beveridge
Crédits : Haywood Magee/ Picture Post/ Getty Images

photographie

Grève des mineurs en Grande-Bretagne, 1984

Grève des mineurs en Grande-Bretagne, 1984
Crédits : Colin Davey/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Immigrés jamaïcains

Immigrés jamaïcains
Crédits : Chris Ware/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Policier sikh britannique

Policier sikh britannique
Crédits : I. Waldie/ Getty

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur de recherche honoraire au C.N.R.S., chercheur associé au Centre d'études et de recherches internationales

Classification

Autres références

«  ROYAUME-UNI  » est également traité dans :

ROYAUME-UNI - Géologie des îles Britanniques

  • Écrit par 
  • Frederick Wiar DUNNING
  •  • 4 171 mots
  •  • 1 média

Les îles Britanniques sont constituées de roches dont l'âge s'échelonne du Précambrien ancien (le plus ancien identifié à ce jour en Europe occidentale) jusqu'au Néogène récent et au Quaternaire. Cette succession comporte peu de lacunes : les sédiments de l'époque miocène, bien que largement développés dans les fonds sous-marins adjacents, manquent sur la terre ferme ; dans le Précambrien moyen d' […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Frédéric RICHARD
  •  • 15 006 mots
  •  • 17 médias

La Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord constituent le Royaume-Uni, qui s'étend sur 244 030 km2 et abrite, selon les estimations de 2011, 62,6 millions d'habitants. La Grande-Bretagne est elle-même formée de l'Angleterre, du pays de Galles et de l'Écosse, tandis que l' […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 828 mots
  •  • 67 médias

L'espace géographique britannique n'a pas coïncidé, pendant longtemps, avec une réalité politique. Seuls l'Angleterre et le pays de Galles réalisèrent leur unité au cours du Moyen Âge (bien que l'intégration totale soit le fait de Henri VIII Tudor) ; l'Écosse ne fut unie à sa voisine du Sud, au x […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - L'empire britannique

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 21 754 mots
  •  • 46 médias

Du xvie siècle des Tudors aux années 1960, l'Angleterre s'identifie avec le « grand large ». « Rocher » à la pointe du continent européen, elle a étendu sa domination sur des territoires de plus en plus vastes, au point que son empire a représenté, au début du xxe siècle, le quart des terres émergées et u […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Le système politique

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 11 105 mots
  •  • 4 médias

Beaucoup de bons esprits, en France, estimaient autrefois que le Royaume-Uni « n'avait pas de Constitution ». Ce n'était pas faux en ce sens qu'il n'y a pas de texte fondamental unique décrivant en détail les institutions politiques et la façon dont elles fonctionnent. Il existe néanmoins un cadre constitutionnel général qu'on appelle le « modèle de Wes […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Économie

  • Écrit par 
  • Emmanuel HACHE
  •  • 7 982 mots
  •  • 2 médias

Le Royaume-Uni est l'un des rares pays de l'OCDE, avec les États-Unis et le Canada, à bénéficier de ressources énergétiques importantes, ressources sur lesquelles il a pu fonder son développement et sa puissance industrielle. Le charbon au xixe siècle, l'énergie nucléaire dans les années 1950, le pétrole et le gaz dès 1975 lui ont longtemps donné l'im […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques LERUEZ, « ROYAUME-UNI - La société britannique contemporaine », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-la-societe-britannique-contemporaine/