ROUXIELLA CHAMBERIENSIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En décembre 2013, trois nourrissons grands prématurés décédaient à l’hôpital de Chambéry. Un quatrième, également infecté, devait survivre. Très rapidement, les enquêteurs s’orientent vers une contamination des poches de nourriture parentérale utilisées pour alimenter ces nourrissons. La cellule d’intervention d’urgence de l’Institut Pasteur y retrouve une bactérie inconnue, présente en grande quantité. Sa description complète vient d’être publiée (Le Flèche-Matéos et al.). Cette bactérie, appelée Rouxiella chamberiensis (du nom du docteur Roux suivi du lieu de sa découverte) est très probablement responsable des décès, même si la preuve formelle n’est pas encore apportée. Quoi qu’il en soit, elle possède des particularités remarquables et attire l’attention sur des micro-organismes – pathogènes ou non – capables de se multiplier à très basse température, les micro-organismes psychrophiles.

Par sa morphologie et les caractéristiques de son métabolisme, Rouxiella chamberiensis appartient à la famille des entérobactéries, un regroupement très hétérogène de bactéries comprenant les colibacilles, l’agent de la peste et des bactéries apparentées telles que les salmonelles. Certaines d’entre elles sont pathogènes, et responsables de troubles intestinaux, de la peste, de la typhoïde, de paratyphoïdes, etc. Elles peuvent agir par le biais de toxines, par prolifération ou encore grâce aux lésions des cellules de l’hôte. Au regard du tableau clinique présenté par les petits malades (un choc septique brutal) et du génome bactérien, Rouxiella chamberiensis agit presque certainement par l’intermédiaire d’une endotoxine.

Bien qu’inconnue jusqu’à cet accident, Rouxiella chamberiensis est proche d’un petit nombre de bactéries connues. L’étude phylogénétique de son ADN l’associe de manière relativement forte à deux espèces de Yersinia, l’une responsable de la peste, l’autre de troubles intestinaux. Elle l’associe également à une bactérie du sol, de l’eau et d’animaux aquatiques, Rahnella aquatilis, path [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « ROUXIELLA CHAMBERIENSIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rouxiella-chamberiensis/