ROMAINS LOUIS FARIGOULE dit JULES (1885-1972)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né dans le Velay, venu enfant à Paris, Jules Romains est reçu à l'École normale supérieure en 1905 et à l'agrégation de philosophie en 1909. Il enseigne pendant dix ans, mais depuis 1903 il a parallèlement une activité littéraire importante et il devient vite le représentant le plus brillant de l'unanimisme, doctrine qui marque toute son œuvre. Il l'exprime d'abord dans des poèmes, La Vie unanime (1908), où il exalte la solidarité, la communion qui fondent l'existence en groupe et transcendent les émois individuels en une « âme collective ». Le poète a pour mission de révéler cette universalité spirituelle que les unanimistes, « groupe fraternel d'artistes », substituent au Dieu des croyants. Dans les recueils suivants, Odes et Prières (1909-1913) et Un être en marche (1910), le volontarisme philosophique reste très discret, comme en arrière-plan de ses descriptions chaleureuses de toutes les activités humaines. En 1913, il publie Les Copains, récit où l'humour vient détendre son ambition réformiste : l'imagination et la fantaisie existent aussi dans les groupes. Son théâtre, qui connaîtra un large succès entre 1920 et 1930, s'inspire de cette même veine satirique ; Knock ou le Triomphe de la médecine (1923) et Donogoo (1930), ses deux pièces les plus jouées, sont des farces souvent proches du « canular ». Cependant, la critique de la médecine, avec Knock, de la science, avec Donogoo, reste très actuelle et sérieuse. Pendant la même décennie, Jules Romains élabore le monumental projet des Hommes de bonne volonté  : vingt-sept volumes publiés entre 1932 et 1946, à Paris, puis à New York, où il passe le début de la guerre avant de rejoindre le Mexique et, enfin, de retourner en France. Les Hommes de bonne volonté sont une fresque simultanéiste de la vie politique et sociale de l'Europe entre 1908 et 1933. Le dessein unanimiste subsiste et Jules Romains entend saisir la vie dans sa totalité ; il veut peindre des groupes et non suivre les aventures d'un héros ou accumuler une série de tabl [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université Columbia, États-Unis

Classification


Autres références

«  ROMAINS LOUIS FARIGOULE dit JULES (1885-1972)  » est également traité dans :

LES HOMMES DE BONNE VOLONTÉ, Jules Romains - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 120 mots

Publiés de 1932 à 1946, Les Hommes de bonne volonté constituent, avec 27 tomes, 779 chapitres et une multitude de personnages, la plus vaste somme romanesque de la littérature française du xxe siècle. Mais l'ambition de Jules Romains (1885-1972) est surtout d'élaborer une manière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-hommes-de-bonne-volonte/#i_5749

SIMULTANÉISME, littérature

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 420 mots

La « vision multiple et totale de l'Individuel, du Collectif, de l'Humain et de l'Universel » débouche sur le chant polyphonique d'une nouvelle poésie dont le programme fut élaboré par Henri-Martin Barzun : son « dramatisme » (devenu simultanéisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simultaneisme-litterature/#i_5749

UNANIMISME, littérature

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 482 mots

Avec le naturisme, l'intégralisme et l'école romane, l'unanimisme est l'un des mouvements poétiques qui s'engouffrent dans le vide ressenti après la disparition du symbolisme et avant l'apparition du surréalisme en France. Jules Romains en fut le promoteur : il racontera à André Cuisenier comment il eut, en 1903, « l'intuition d'un être vaste et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/unanimisme-litterature/#i_5749

Pour citer l’article

Antoine COMPAGNON, « ROMAINS LOUIS FARIGOULE dit JULES - (1885-1972) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/romains-louis-farigoule-dit-jules/