SPERRY ROGER (1913-1994)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Neurobiologiste américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1981, conjointement à David Hubel et Torsten Wiesel, pour leurs travaux sur les fonctions cérébrales. Roger Sperry a étudié en particulier les fonctions spécifiques des deux hémisphères cérébraux.

Roger Wolcott Sperry est né le 20 août 1913 à Hartford, dans le Connecticut. Après des études de littérature anglaise et de psychologie au collège d'Oberlin, dans l'Ohio, il obtient, en 1941, un doctorat de zoologie à l'université de Chicago. Il rejoint ensuite l'équipe de Karl Lashley, d'abord à l'université Harvard, puis au laboratoire de biologie des primates Yerkes, à Orange Park (Floride). En 1946, il entre à l'université de Chicago, qu'il quitte en 1954 pour devenir professeur de psychobiologie à l'Institut de technologie de Californie.

Roger Sperry axe ses premières recherches sur la régénération des fibres nerveuses. Il s'intéresse ensuite aux fonctions cérébrales et entreprend des recherches sur l'animal, puis sur des malades épileptiques dont le cerveau était « dissocié », c'est-à-dire dont le corps calleux, faisceau épais (fibres de substance blanche) qui relie les hémisphères droit et gauche, avait été sectionné. Ses travaux démontrent que l'hémisphère gauche est habituellement dominant pour les fonctions verbales et analytiques, alors que l'hémisphère droit est dominant pour les tâches spatiales, la musique et certaines autres fonctions. Les techniques chirurgicales et expérimentales mises au point par Roger Sperry à la fin des années 1940 ont permis le développement de méthodes d'exploration beaucoup plus précises des fonctions mentales, s'appliquant à différentes régions du cerveau.

Roger Sperry est mort le 17 avril 1994, à Pasadena (Californie).

—  Universalis

Classification


Autres références

«  SPERRY ROGER (1913-1994)  » est également traité dans :

CERVEAU HUMAIN

  • Écrit par 
  • André BOURGUIGNON, 
  • Jean-Claude DUPONT, 
  • Cyrille KOUPERNIK, 
  • Pierre-Marie LLEDO, 
  • Bernard MAZOYER, 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 17 091 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Modifications des connexions par neurochirurgie »  : […] Pour les neuro-embryologistes, l'approche de la plasticité consistait à tester la capacité de restauration ou de réorganisation du système nerveux à la suite de modifications de connexions provoquées chez l'animal adulte ou au cours du développement. L'Américain Roger W. Sperry (1913-1994) montre ainsi que lorsque, chez la grenouille adulte, un œil est retourné de 180 0 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-humain/#i_39265

Pour citer l’article

« SPERRY ROGER - (1913-1994) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-sperry/