PILES ROGER DE (1635-1709)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Théoricien de l'art du siècle de Louis XIV, Roger de Piles est, avec André Félibien, le polémiste le plus écouté dans le cadre du débat esthétique sur la prééminence du coloris ou du dessin. Grand amateur de peinture, il connaît les meilleurs artistes de son époque. Précepteur de Michel Amelot, il devient son secrétaire particulier et accomplit diverses missions diplomatiques au service de la couronne de France. Ses nombreux voyages, notamment en Hollande où il réside quatre ans, lui offrent l'occasion d'apprécier en connaisseur les arts européens et plus particulièrement Rembrandt et les Néerlandais. En dépit de son penchant pour la peinture, c'est en tant que « conseiller honoraire amateur » qu'il est élu à l'Académie française. Son entrée sur la scène littéraire est marquée par la publication d'une traduction annotée du poème de Du Fresnoy, De arte graphica (1668), qui prône l'« invention » de préférence à l'« exécution », qui n'en constitue que la partie « mécanique ». Dans son Dialogue sur le coloris (1673), Roger de Piles place les maîtres vénitiens au-dessus de Raphaël. Mais c'est Rubens qui emporte vraiment son adhésion, comme en témoigne la Dissertation sur les ouvrages des plus fameux peintres suivie de La Vie de Rubens (1681). Se posant en adversaire de la doctrine des poussinistes, bien formulée par Félibien, il affirme que la couleur, la lumière et l'ombre ont la même valeur que le dessin. Son Cours de peinture par principes suivi de la Balance des peintures (1708), plus encore que l'Idée du peintre parfait (chapitre de tête, livre premier de l'Abrégé de la vie des peintres, 1699), contient les fondements de sa théorie de l'art. Les peintres sont notés en fonction de leur talent dans la composition, le dessin, le coloris et l'expression. Poussin lui paraît trop obsédé par l'Antiquité et mauvais coloriste. En revanche, Sebastiano del Piombo, Bassano, Giorgione, J. Jordaens, Pordenone, Rembrandt, Véronèse, Titien, Van Dyck trouvent grâce à ses yeux pour la qualité de leur couleur et de leur imagination.

—  Marc LE CANNU

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PILES ROGER DE (1635-1709)  » est également traité dans :

COURS DE PEINTURE PAR PRINCIPES, Roger de Piles - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 234 mots

Cet ouvrage est le dernier d'une série de textes sur l'art que Roger de Piles (1635-1709) a fait paraître à partir de 1667, notamment des apologies de la peinture coloriste prenant pour modèles les tableaux de Rubens de la collection du duc de Richelieu. Quant aux informations historiques, à la « distinction des parties » de la peinture et des critère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cours-de-peinture-par-principes/#i_4310

ART (Le discours sur l'art) - L'histoire de l'art

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 4 730 mots

Dans le chapitre « Biographie et norme »  : […] C'est en effet au xvi e siècle que tous ces aspects de la littérature artistique, récits anecdotiques, répertoires d'œuvres, augmentés d'une certaine attention aux données techniques et solidement encadrés dans une vision évolutive et « progressiste », vont converger pour susciter la première histoire de l'art proprement dite : les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-le-discours-sur-l-art-l-histoire-de-l-art/#i_4310

CONNAISSEURS

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 2 037 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Amateurs et connaisseurs »  : […] Au xvii e  siècle, l'histoire de l'art élabore ses structures. Les ouvrages des historiens suscitent l'intérêt des gens épris de culture et celui des grands amateurs. Sans employer le terme, Carel van Mander dans son Livre de peinture (1604) évoque les connaisseurs, dont les avis font autorité et s'appliquent principalement à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connaisseurs/#i_4310

RUBÉNISTES & POUSSINISTES QUERELLE ENTRE

  • Écrit par 
  • Guy BELOUET
  •  • 447 mots
  •  • 1 média

La fameuse querelle littéraire des Anciens et des Modernes qui se termina à la fin du xvii e  siècle par la « victoire » des Modernes — et qui préfigure d'autres batailles littéraires (bataille d' Hernani , 1830) ou artistiques opposant quelques novateurs enthousiastes aux gloires « académiques » ou « classiques » de toutes l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/querelle-entre-rubenistes-et-poussinistes/#i_4310

Pour citer l’article

Marc LE CANNU, « PILES ROGER DE - (1635-1709) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-de-piles/