ROBERVAL JEAN FRANÇOIS DE LA ROQUE DE (1500-1561)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Colonisateur français appartenant à la haute noblesse languedocienne par son père et picarde par sa mère. Noble de cour (Clouet a fait son portrait, l'un des quelque trois cents qui se trouvent à Chantilly), Roberval est cependant obligé de s'enfuir, en tant que protestant, en 1535, comme Marot dont il est l'un des protecteurs. La faveur royale lui permet un retour rapide d'exil, puis lui vaut, en 1540, la direction de la troisième expédition de Jacques Cartier avec le titre de lieutenant général au Canada. François Ier lui accorde une subvention de 45 000 livres. En raison de la lenteur des préparatifs, il ne peut partir avec Cartier en 1541. Lorsque Roberval se rend au Canada en juin 1542, le Malouin, qu'il rencontre à Terre-Neuve, est déjà sur le chemin du retour avec une cargaison considérée par ce dernier comme fabuleuse. La colonisation de Roberval sur le site de Québec (probablement le site choisi par Cartier) échoue cependant à la suite d'un hiver très dur et des heurts à l'intérieur de la colonie, où voisinent nobles de cour, grandes dames et condamnés de droit commun. Roberval lance au printemps 1543 une expédition sur le Saint-Laurent, dont on sait peu de choses sinon qu'elle n'a pas dépassé le site de Montréal. Les minerais « précieux » se révèlent au retour sans intérêt et valent au Canada un durable discrédit. Ruiné, Roberval passe une vieillesse obscure, marquée par une série de procès. Il meurt assassiné par un groupe de catholiques lors d'une sortie nocturne à Paris. Le récit de l'expédition a laissé une durable impression sur ses contemporains. Rabelais, la reine de Navarre, Marot, André Thevet et d'autres ont maintes fois utilisé ce témoignage parfois haut en couleur.

—  Jean MEYER

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Rennes

Classification


Autres références

«  ROBERVAL JEAN FRANÇOIS DE LA ROQUE DE (1500-1561)  » est également traité dans :

AMÉRIQUE (Histoire) - Découverte

  • Écrit par 
  • Marianne MAHN-LOT
  •  • 4 812 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le mirage asiatique »  : […] Entre-temps, l'exploration du littoral atlantique s'était poursuivie au nord. En 1497, le Vénitien Jean Cabot, fixé à Bristol, cherchant pour le roi d'Angleterre un « passage vers Catay », avait touché terre aux environs de l'île du Cap-Breton. En 1500-1501, Gaspar Corte Real redécouvre le Groenland et relève la côte du Labrador (ainsi appelée en souvenir d'un mystérieux « laboureur » portugais, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-histoire-decouverte/#i_1366

CARTIER JACQUES (1491-1557)

  • Écrit par 
  • André VACHON
  •  • 1 503 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Troisième voyage : l'or du Saguenay »  : […] Pour plusieurs raisons, Cartier ne put se rembarquer pour l'Amérique en 1536 ; les Espagnols, en particulier, lui suscitèrent des difficultés en achetant l'amiral Chabot. Néanmoins, François I er voulait à tout prix atteindre le Saguenay. Pour faire taire les Espagnols et les Portugais tout en obtenant l'appui du pape, il assigna cette fois des objectifs religieux à l'exp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-cartier/#i_1366

Pour citer l’article

Jean MEYER, « ROBERVAL JEAN FRANÇOIS DE LA ROQUE DE - (1500-1561) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/roberval-jean-francois-de-la-roque-de/