LAFFONT ROBERT (1916-2010)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Robert Laffont est mort le 19 mai 2010, à l'âge de quatre-vingt-treize ans. S'il incarnait l'éditeur au sens noble du terme, profondément humain et curieux, il sut également symboliser l'évolution du secteur au cours de la seconde moitié du xxe siècle, introduisant le marketing dans les pratiques commerciales et aimant faire des « coups d'édition ».

Robert Laffont est né le 30 novembre 1916 d'un père officier de marine et d'une mère issue de la haute société oranaise, morte des suites de la grippe espagnole en 1918. Titulaire d'une licence en droit et diplômé d'H.E.C., alors secrétaire général d'une société de sauvetage en mer à Marseille, il décide de changer de métier à vingt-quatre ans et fonde sa maison d'édition en 1941. Son premier livre, Œdipe roi de Sophocle, texte adapté par Gabriel Boissy et monté à Orange cette année-là, est siglé d'un dauphin « portant sur son dos le poète Adonis sauvé par ses soins ». Il s'installe rue de l'Université à Paris en 1944, rencontre Evelyn Waugh et Graham Greene à Londres, qu'il publie en 1946 dans la toute nouvelle collection de littérature étrangère Pavillons, au côté d'Henry James. Il met aussi en place un comité de lecture prestigieux composé de Kléber Haedens, Louis-René des Forêts, Michel Mohrt, Alain Clément, Morvan Lebesque et Georges Belmont, et crée le prix Stendhal pour contrer les grands prix littéraires.

En 1948, la maison d'édition connaissant des difficultés financières, il s'associe avec René Julliard, qui lui impose son propre comité de lecture et sa structure de diffusion, Sequana. En 1963, la maison s'installe place Saint-Sulpice : sous les toits, le bureau de Robert Laffont, où se réunit une fois par semaine le comité de lecture, entre dans la légende.

Le catalogue constitué au fil des années frappe par sa diversité : La Puissance et la gloire, de Graham Greene (1948), Le Désert des Tartares, de Dino Buzzati (1949), L'Attrape-cœur, de J. D. Salinger (1953) ; mais aussi Le Jour le plus long, de Cornelius Ryan (1960, 651 000 ventes la première an [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Claude COMBET, « LAFFONT ROBERT - (1916-2010) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-laffont/